A lire aussi

19-09-2017 10:44

L'ouragan Maria frappe le sud de la Guadeloupe avec des rafales de près de 200 km/h

L'ouragan Maria, qui a atteint la catégorie 5 -le niveau maximal-, a commencé à frapper les…
Rejoignez nous sur :
Culture

Cette année, le Festival Oasis de Marrakech a encore frappé fort! Pour sa troisième édition, le plus international des festivals marocains réunit les meilleurs DJ du monde du 14 au 17 septembre. Zoom sur un événement de qualité, qui affiche complet à un mois du festival, avec un des organisateurs : Ismael Slaoui.

Si, pour beaucoup, David Guetta est le grand nom de la musique électronique, le Festival Oasis de Marrakech est là pour les faire changer d’avis et les initier au vrai son techno-house. Loin de l’EDM (Electronic Dance Music) et des grands shows commerciaux façon Las Vegas, Marrakech opte pour une musique plus underground, qui a élu pour capitale Berlin.

L’Oasis Festival s'inscrit dans cette veine, avec la volonté de faire appel aux meilleurs DJ du monde et d'attirer leur communauté internationale. Et ça marche! À un mois du festival, les billets sont déjà sold out et les festivaliers viennent des quatre coins du monde.

Et pour cause, pour sa troisième édition, le festival qui transforme la Source de Marrakech en dancefloor géant propose une programmation pointue pour les férus du genre, qui pourrait faire de l'ombre au Tomorrowland, un des plus grands festivals de musique électronique au monde. Solomun, le roi d’Ibiza, ouvre les festivités avec son style inspiré de nombreux courants musicaux, entre R&B, Funk, Hip-Hop, Disco et même quelques influences eighties pour donner le ton à un festival qui accueille des têtes d’affiche comme Richie Hawtin et son son novateur, Maceo Plex et sa Pop-Techno expérimentale surprenante, Nicolas Jaar, considéré comme le plus grand DJ au monde ou encore Marcel Dettmann et ses sets épurés, bruts et dark! «C’est moins compliqué qu’avant de convaincre des DJ de venir jouer au Maroc, il y en a même qui nous contactent de leur propre chef pour venir jouer! Ils savent qu’ils ont une fanbase conséquente au Maroc, puisque la scène ne cesse de croître. Lorsqu’ils cherchent où jouer au Maroc, ils réalisent que l’Oasis est probablement l’endroit le plus propice pour une première fois. C’est une fierté pour nous de pouvoir attirer autant de grands noms!», confie Ismael Slaoui, un des organisateurs du festival, ce dernier jouissant d'une bonne réputation et du bouche à oreille dans le milieu des DJ. La plupart d'entre eux viennent pour la première fois au Maroc, voire en Afrique : «Le Maroc est de plus en plus en considéré comme une destination electro». Un line-up concocté pour attirer les 70 nationalités représentées cette année, tout en se concentrant sur la scène marocaine.

Le son "made in morocco"

Entre Amine K, Unes, Mar1, Jaza, Polyswitch, Fassi et Artunique, Oasis tente de mettre en avant les talents nationaux et les exporter. Nouveauté cette année, le festival a créé les rendez-vous «Road to Oasis», des soirées tout au long de l’année pour communiquer sur le festival à Casablanca, Paris, Barcelone, Londres ou encore Berlin. «Nous aimerions faire davantage pour la scène marocaine, nous travaillons là-dessus. L’année prochaine, nous tenterons d’ajouter une scène pour intégrer plus d’artistes marocains. Cela témoigne d'une réelle volonté de notre part de soutenir la scène nationale. On en fait jouer plus chaque année, mais nous sommes conscients qu’hélas, nous ne pouvons pas contenter tout le monde, même si on essaie», confie l’organisateur du festival qui donne de la visibilité, cette année, au collectif marocain Moroko Loko qui accapare une scène de l’Oasis tout le dimanche pour présenter plusieurs talents. «Il y a un équilibre à assurer: nous avons un nombre de places très limité, deux scènes, trois jours de festival, une cinquante d’artistes programmés mais nous travaillons là-dessus d’année en année». Il ne faut pas oublier que l’Oasis Festival n’a que 3 ans. «Qui dit troisième édition dit plus de monde donc plus de logistique, les attentes sont supérieures d’une année à l'autre.

Les équipes de l’Oasis essaient de se surpasser aussi bien d’un point de vue artistique qu’organisationnel. On n’atteint jamais la perfection, mais on fait de notre mieux pour s’en rapprocher, pour être au plus près des attentes de nos festivaliers. On essaie de les surprendre, aussi». Entre une programmation digne des grands festivals et une attention particulière accordée à la diversité de l’offre avec de nombreuses expériences en lien avec la réflexologie (massage, yoga, henné), une meilleure sono et de belles lumières, ou encore la création du «Moroccan Square», l’Oasis Festival s’apprête à faire vivre une troisième édition de folie à ses festivaliers… Musique ! 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages