A lire aussi

14-12-2017 11:48

La finance participative va-t-elle booster la titrisation ?

Maghreb Titrisation et CDG Capital ont donné la parole, hier à Casablanca, aux différents…
Rejoignez nous sur :
Culture

Le long-métrage «Hayat» du réalisateur marocain, Raouf Sebbahi, sera projeté dans les salles du royaume à partir du 27 septembre. Un road movie touchant.

«Hayat» du réalisateur marocain, Raouf Sebbahi, sort dans les salles à la fin du mois afin de conquérir le cœur des Marocains. Avec comme têtes d’affiche Driss Roukh, Azelarabe El Keghat, Malek Akhmiss, Latifa Ahrare, Abderrahim El Meniari, Souad Ennejjar, Ousama Bastaoui et Hassan Badida, Saleh Ben Saleh, Sabah Ben Seddik, Nisrine Erradi, Younes Benchakour, Meryem Bakouche, El Mehdi Foulane, Ibtissam Laâroussi et Hachem Bastaoui, le scénario du film est réalisé par Mohamed Moncef El Kadiri, Mohamed Ahed Bensouda et le réalisateur. La production est assurée par «New generation pictures». Le pitch est simple puisqu’il retrace un voyage semblable à celui de la vie, d’un quotidien. Ce périple, qui se déroule dans un bus, est marqué par des rencontres quasi étroites au fil des arrêts.

Au gré des rencontres, le spectateur découvre des personnages à la fois touchants et aussi différents les uns des autres. Le bus traverse plusieurs villes marocaines et plonge dans la beauté des paysages marocains. Le voyage leur permet de créer des relations étroites et d’avoir des échanges. Ceux-ci peuvent donner lieu à des accrochages à la fois sympathiques et amusants au point de choquer. Quant au titre du film, il fait référence à la vie comme un voyage ouvert à toutes les possibilités de rencontres. Le titre signifie également que le voyage est également une vie qui a des secrets que l’être-humain ignore. C’est pour cela que le réalisateur choisit le drame à travers un genre cinématographique difficile. Il s’agit du «road movie» basé sur le voyage qui exprime, pour le réalisateur, l’aventure. Le réalisateur indique qu’il a préféré créer une «Œuvre différente» de son premier film «Le Pistolet» (El Ferdi). Il dit qu’il a collaboré avec des artistes connus dans la scène et qui appartiennent à des écoles différentes. «Ces artistes ont bien contribué à cette œuvre qui fait partie des «road movies». C’est un genre quasiment nouveau pour le paysage cinématographique national», ajoute Raouf Sebbahi.

D’ailleurs, «Hayat» est programmé dans la compétition officielle du 20e festival du cinéma africain de Khouribga, prévu du 9 au 16 septembre prochain. Ce nouveau film a déjà remporté plusieurs prix à savoir celui de la meilleure image lors du dernier Festival national du film de Tanger, du meilleur film lors du 8e Festival du film africain en Finlande et le prix Platinum Remi remis au meilleur réalisateur étranger lors des 50es Remi Awards de Houston. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages