A lire aussi

23-09-2017 14:22

Harley-Davidson souffle ses 115 bougies !

Les 115 ans de Harley-Davidson, ça se fête ! Pour marquer le coup, la célèbre marque organise une…
Rejoignez nous sur :
Culture

Festival devenu un rendez-vous incontournable, le FFCAK reçoit pour sa 20e édition les plus brillants des cinéastes africains.


La Fondation du Festival du cinéma africain de Khouribga (FFCAK) organisera du 9 au 23 septembre la 20e édition du Festival du cinéma africain.
Cette rencontre des cinéastes venus des différents pays africains sera une opportunité pour découvrir des œuvres cinématographiques reflétant la grandeur de l’identité africaine.

La compétition officielle de cette 20e édition verra la participation de 14 films qui seront en lice pour remporter le grand prix «Ousmane Sembène».

C’est une palette haute en couleurs et en charge culturelle, de productions cinématographiques, qui illuminera les coups de projecteurs, au Festival de Khouribga au grand bonheur des cinéphiles, des critiques, des intellectuels et d’un large public assoiffé d’art et de cinéma.

Le festival constitue désormais un rendez-vous annuel renouvelant l'union liant les cinéastes marocains à leurs homologues africains afin de rendre de plus en plus fructueux cet échange des dernières productions cinématographiques du continent.

Ce festival sera également un moment de débat et d’échanges en plaçant la question de l'identité dans le cinéma africain au centre du débat du principal colloque de cette 20e édition.

D’autres conférences à caractère culturel et d’autres humanitaires sur différents sujets seront organisées en partenariat avec la délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion, les 12 et 13 septembre à la prison locale de Khouribga.

Cette édition promet une programmation riche en activités culturelles, notamment les expositions d’art contemporain d’Afrique et des ateliers dédiés à la direction de la photographie, l’écriture du scénario et le montage numérique.

Un vibrant hommage sera rendu à cette occasion à l’actrice marocaine Sanaâ Alaoui qui joue au niveau international en cinq langues, à savoir l'arabe, le français, l'anglais, l'espagnol et l'allemand, et à feu Samir Farid, critique égyptien qui a consacré sa vie au 7e art, un dévouement dont témoignent ses écrits où il développe toute une théorie sur le film égyptien en particulier.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages