A lire aussi

21-11-2017 18:45

Le monde de la crypto- monnaie sous le choc

L'Office des changes vient de rappeler que les transactions effectuées via les monnaies virtuelles…
Rejoignez nous sur :
Culture

Après avoir sorti «Imaginez si c’était vrai ?!», un recueil de ses chroniques hebdomadaires sur Radio 2M, Ouadih Dada propose un one man show à l'occasion de la 3e édition du Festival MRE - Marocains rigolos et résonnants à l'étranger, jeudi 3 août, au Studio des Arts vivants de Casablanca. 

Des textes que l’on connaît, que l’on a déjà entendus, sur lesquels on a ri, que l’on a lu ou que l’on découvre pour la première fois, écrits et lus par une voix et un visage connus, sur fond de musique.. c’est ce que propose l’un des présentateurs télévisés les plus célèbres du Maroc. Il s’agit de  Ouadih Dada et «Imaginez si c’était vrai ?!». Un recueil de chroniques sorti en avril dernier, devenu numéro un des ventes chez Virgin et à la Fnac. «Imaginez si c’était vrai ?!» retrace l’actualité de manière décalée. Encouragé par son producteur Nabil Jabari, le journaliste se lance dans une aventure pour le moins inédite : un one man show lors de la 3e édition du Festival MRE - Marocains rigolos et résonnants à l'étranger où Ouadih Dada tente une lecture sur fond musical, sublimée par le piano de Khalid Lamnaouer. «C’est l’aboutissement d’un long chemin surréaliste qu’a parcouru ce bouquin, ces chroniques de radio que j’ai retranscris. Mes collègues m’ont souvent fait la remarque que cela faisait penser à du slam. Sans prétention aucune. C’est vrai que dans l’écriture, il y a une certaine rythmique, accentuée par des jeux de mots. Tout cela m'a donné l’idée de jouer le jeu à fond et de lire ces chroniques sur scène», explique celui qui dit stresser face cet exercice nouveau qu’il qualifie de véritable saut dans l’inconnu. Habitué des plateaux TV et à l’aise avec le public, il avoue aimer la rencontre avec l’autre, ailleurs qu’à travers un écran de télévision. Un challenge et une mise en danger dont il a besoin pour avancer. C'est pourquoi il se lance comme défi de passer de la télévision à la radio avec des chroniques hebdomadaires. Il trouve la force de tenter un travail de réécriture avec un ouvrage qui a cartonné. Troisième étape : la scène. «J’avais envie d’écrire depuis longtemps. J’aime bien, quand j’ai des projets et des ambitions, me créer des contraintes qui vont être bénéfiques. Je me suis fixé un objectif de devoir livrer, chaque semaine, une chronique originale. Il y a 3 ans, au début, c’était une véritable torture : trouver l’inspiration, varier les sujets. Après, c’est devenu un plaisir, d’autant plus qu’il y a une certaine mécanique qui s’est déclenchée.

À force de travail, c’est devenu un peu plus simple. Pas plus facile mais un peu plus simple». Un univers nouveau qui lui ouvre des portes, tout en restant dans une certaine continuité, celle du journalisme. La télévision, la radio, l’écriture et la scène viennent de la même passion. Une passion que le pousse aujourd’hui à vouloir sortir deux livres par an. Tout d’abord, Ouadih Dada pense déjà au tome 2 d'«Imaginez si c’était vrai ?!», un rendez-vous qu’il compte alimenter au fur à mesure des saisons pour honorer cette aventure qui a commencé il y a 3 ans. «Je suis fièr d’avoir fait face à des idées reçues qui disent que les Marocains ne sont pas intéressés par le livre. Cela a été tout le contraire ! Les livres se sont vendus. Ce bouquin m’a montré qu’il fallait traiter le livre non pas comme un objet alimentaire dans un rayon et attendre qu’il parte mais comme un objet à part entière avec une approche à 360°.

Le livre est un objet vivant. Il faut le faire vivre !», continue celui qui a réalisé un véritable rêve d’enfant. Passionné de télévision depuis toujours, il est déjà certain à 6 ans qu’il deviendra présentateur télévisé, mais faire carrière au Maroc, il ne l’avait jamais envisagé. Un choix de vie qui va lui inspirer son prochain ouvrage sur son parcours à 2M et sur les idées préconçues que les gens ont sur la chaîne. Le journaliste y voit là l’occasion de donner le regard d’un ancien Marocain de l’étranger sur son pays. Travailleur acharné, il a sous le pipe également un autre roman, l’histoire de son ami Youssef Zouni, un Marocain de Nantes condamné à 10 ans de prison à tort. «Son histoire est un véritable thriller !», précise un Ouadih Dada qui ne compte pas s’arrêter là puisqu’il veut s’attaquer à la fiction avec une idée de polar, de roman noir sur la mort d’une présentatrice télévisée en direct sur un plateau. Une note de sarcasme en épilogue qui précisera que «Toutes ressemblances avec des personnes existantes ou ayant existé n’est pas forcément fortuites», s’amuse Ouadih Dada qui a également pour projet de réunir les gens de la télévision au théâtre, histoire de voir les visages de la télé autrement. Celui qui écrit : «Imaginez si c’était vrai ?!» est bien dans le réel et dans l’action !

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages