A lire aussi

18-07-2019 16:23

Drame d’Imlil. Peine capitale pour les trois principaux accusés

Les trois principaux auteurs du meurtre des deux touristes scandinaves Louisa Vesterager Jespersen,…
Rejoignez nous sur :
Culture

La Fédération des œuvres laïques (F.O.L) de Casablanca vient de lancer un nouvel atelier de théâtro-thérapie. Une approche innovante visant des objectifs de changement de l’individu à travers des outils de théâtre.

Se soigner par l’art… Est-ce possible ? Les vertus thérapeutiques d’une discipline comme le théâtre ont, depuis longtemps, été prouvées. Ce qu’Aristote appelait la Catharsis, n’était autre qu’une purification de l’âme du spectateur par le spectacle du châtiment du coupable dans une pièce dramatique. Aujourd’hui, en psychologie, le théâtre est utilisé comme thérapie visant l’extériorisation des traumatismes vécus. Depuis peu, ces méthodes de thérapie dites alternatives prennent de l’ampleur, y compris au sein de certains établissements de santé au Maroc.

La théâtro-thérapie en particulier est de plus en plus sollicitée tout autant dans le milieu artistique que celui médical. Si certains hôpitaux publics ont depuis déjà quelques temps intégré la thérapie par le clown ou la peinture, il faut noter que la discipline semble désormais institutionnalisée dans le cadre de certains établissements à l’instar de Cheikh Khalifa de Casablanca qui s’est doté depuis peu d’une salle d’art thérapie préparée expressément à cet effet. Certains organismes à vocation culturelle à l’instar de la Fédération des œuvres laïques (F.O.L) de Casablanca se sont également inscrits dans cette mouvance. La discipline vient d’être introduite au sein de l’établissement à travers une méthode pluridisciplinaire. «C’est une discipline d’expression créatrice, orientée vers l’action, visant des objectifs de changement afin de favoriser un mieux-être chez les participants.

Ces objectifs se réalisent à l’aide d’outils propres au monde du théâtre», explique Abdelhak Khairi, coach et metteur en scène responsable de l’atelier. Techniquement, la méthode se veut intégrative s’inspirant de plusieurs approches artistiques, psychologiques et sportives. Cela va de la psychothérapie à la psychanalyse en passant par l’hypnose, la thérapie narrative, la programmation neurolinguistique, le yoga, ou encore les arts martiaux. L’aspect thérapeutique se présente du côté de l’approche analytique.

Cette démarche met le doigt sur le côté thérapie que le théâtre offre implicitement et qui reste difficile à utiliser dans une démarche théâtrale ordinaire. «L’objectif est d’installer un espace d’expression large par un accompagnement lucide qui aide le participant à accepter de vivre facilement le changement qu’il s’est visé lui-même. Cela se fait dans un cadre de jeu ludique plein d’expérimentation et de pratique», souligne Abdelhak Khairi. Pour animer ses ateliers, ce professeur d’arts dramatiques au Conservatoire de Casablanca puise également dans d’autres spécialités. Abdelhak Khairi est artiste pluridisciplinaire. Il est coach, metteur en scène, hypno-thérapeute et psychothérapeute. Il est également sculpteur autodidacte, décorateur, comédien, danseur et musicien. Titulaire de la médaille de l’accessit ainsi que du grand prix dans le cadre de la catégorie théâtre au Conservatoire communautaire de Casablanca. Il compte à son actif cinq expositions de sculpture, 7 ans d’étude de musique et 5 ans de danse moderne. Il a également mis en scène plusieurs pièces de théâtre à l’instar de «Quai Ouest» de Bernard Marie-Koltès, «Fin de partie», de Samuel Beckett ou encore «Le Testament comique» de Guy Vassal.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages