L’arbitre marocain Redouane Jiyed se distingue dans cette Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019. Portrait du dernier représentant du Maroc à cette compétition.

Le 14 juillet dernier, Jiyed s’est de nouveau illustré lors de cette compétition. Lors de la demi-finale Tunisie-Sénégal, il est devenu le premier arbitre marocain à faire partie d’une équipe d’arbitrage vidéo au sein d’une compétition officielle. Le 10 juillet, il a déjà inscrit son nom dans l’histoire de l’arbitrage africain. Ce soir-là au Caire, le quart de final Nigéria-Afrique du Sud est arbitré par le trio marocain Redouane Jiyed- Lahcen Azgaou-Mustapha Akarkad. Jiyed sera le premier arbitre de la CAN à accorder un but à partir du visionnage de la VAR. Les décisions judicieuses et fermes de Jiyed lui permettent de se positionner comme l’un des meilleurs arbitres africains de cette compétition.

L’enfant du Souss
Jiyed est un enfant du Souss. Il est né le 9 avril 1979 à Agadir. Il se distingue par sa rigueur et sa discipline. Cela lui a permis de devenir l’arbitre marocain le mieux côté et le plus sollicité pour siffler lors de matchs décisifs et à hauts risques du foot national: derby, Classico et finale de la Coupe du Trône. C’est l’aboutissement d’une carrière démarrée très tôt. «Jiyed rejoint l’École régionale d’arbitrage de la Ligue du Souss au début de la saison 1993-1994», indique la page de ses fans sur Facebook. «Il est admis au grade d’arbitre de ligue au cours de la saison 1994-1995. Il commence alors à officier comme arbitre inter-ligues dès la saison 1998-1999», poursuit cette page dédiée exclusivement à l’actualité de l’arbitre marocain. En 2002-2003, il accède au grade d’arbitre fédéral. À 30 ans, c’est la consécration. Il est promu en tant qu’arbitre international. «Il fut à l’époque le plus jeune arbitre international du pays. Et depuis, il a eu l’occasion de diriger avec brio différentes rencontres de championnats, coupes et plusieurs matchs à l’extérieur dans le cadre des compétitions de la CAF», soulignent ses fans.

À 40 ans, il a déjà à son actif 96 rencontres arbitrées. Une ascension qui s’est faite en toute confiance. En plus de l’actuelle participation à la CAN, Jiyed a pris part à la CHAN (2017), à la CAN des moins de 20 ans (2015) et à celle des moins de 23 ans (2015) et est régulièrement présent aux matchs difficiles à gérer de la Ligue des champions d’Afrique (14 matchs). Ce parcours a permis à Jiyed de glaner titres et honneurs. Le dernier en date est celui de meilleur arbitre marocain de l’année 2018-2019, remis par l’Union marocaine des footballeurs professionnels lors de la «Nuit des stars». L’aventure égyptienne se déroule dans les meilleures conditions, et il garde ses chances intactes pour représenter le Maroc en finale. Le trio marocain Jiyed-Azgaou-Akarkad a déjà arbitré, lors de cette CAN, le match Mali-Angola et le quart de finale Nigéria-Afrique du Sud. Le chemin vers la finale du 19 juillet ne sera pas évident pour le trio marocain, surtout si une des équipes nord-africaines (Algérie ou Tunisie) est qualifiée. Quoi qu’il en soit, Jiyed & co ont réalisé une belle performance lors de cette CAN. D’un pas sûr, Jiyed suit le chemin de Said Belqola, icône de l’arbitrage marocain, africain et mondial. Rappelons enfin qu’au départ de cette compétition, la liste définitive des 26 arbitres centraux de la CAN recensait deux Marocains. En plus de Jiyed, la liste comptait Noureddine El Jaafari. Ce dernier en était également à sa première participation à une CAN.

Le Flash Sport

0
Partages
0
Partages