Les deux matchs joués hier ont marqué l’entrée historique de l’assistance vidéo à l’arbitrage en Coupe d’Afrique des Nations.

Dans la rencontre qui opposait les Lions sénégalais au Écureuils du Bénin, Sadio Mané a été le premier à faire les frais de cette technologie. Alors qu’il pouvait encore plus creuser l’écart dans le score, le Sénégalais s’est vu refuser, par deux fois, ses buts par l’arbitre, après vérification auprès de ses assistants : Un match auparavant, et ces deux buts lui auraient permis de se hisser meilleur buteur de la compétition.

Deux heures plus tard, la VAR permettait aux Bafana Bafana d’inscrire le but de l’égalisation face aux Super Eagles nigérians : Sur un coup de pied arrêté des Sud-africains, transformé en but de la tête par Bongani Zungu, l’arbitre marocain de la rencontre, Redouane Jiyed, a d’abord refusé le but, jugeant le joueur hors-jeu. Le recours à la VAR a permis de mettre en évidence que Zungu n’a pas été servi par son coéquipier, mais par un joueur adverse. Un détail qui a finalement fait valider le but, soulageant les Bafana Bafana et remettant le compteur à zéro. Ce qui n’a pas empêché le Nigéria de resévir à la 89e minute et de remporter la rencontre.

En somme, cette technologie apporte des précisions permettant à l’arbitre de prendre les bonnes décisions.

Le Flash Sport

0
Partages
0
Partages