Si les Algériens sont les grands favoris des huit équipes restantes, avec 4 victoires en 4 matchs et neuf buts marqués sans en encaisser aucun, les Tunisiens reviennent de loin, après avoir plus d’une fois frôlé l’élimination.

Les Aigles de Carthage ont en effet assuré leur qualification en huitièmes grâce à trois matchs nuls (Angola, Mali, Mauritanie), et se sont retrouvés en quarts après avoir éliminé le Ghana aux penaltys. Mais l'expérience a montré qu'un parcours difficile peut aussi bien se solder par une fin heureuse.

La CAN, qui n’a pas connu de finale 100% arabe, depuis l’affrontement des Lions de l’Atlas et des Aigles de Carthage en 2004, pourrait bien revoir un scénario pareil se reproduire, à l'unique condition que les deux équipes assurent deux victoires consécutives à leurs prochains matchs.

Pour cela, les Aigles de Carthage doivent d'abord s'imposer devant Madagascar, grand outsider de la compétition, avant d'affronter le gagnant du match Sénégal-Bénin pour espérer se hisser en finale.

L’Algérie, qui pour l’instant ne fait qu’une bouchée de ses adversaires, devra triompher d’une équipe ivoirienne plutôt tâtonnante, mais tout aussi imprévisible, avant d’affronter le gagnant parmi le Nigéria et l'Afrique du Sud. Au bout de ce parcours, il ne leur restera plus qu'à briguer un premier titre continental.

Les Fennecs et les Aigles disputeront leurs deux matchs demain jeudi, respectivement à 17h00 et à 20h00.

Le Flash Sport

0
Partages
0
Partages