Le destin de Youssef En-Nesyri est celui d’un jeune Marocain qui croit dur comme fer en ses rêves. Portrait d’un joueur résilient.

Youssef En-Nesyri est mal aimé du public marocain mais pourtant le parcours de ce jeune attaquant à de quoi faire pâlir les critiques faciles. À 22 ans, il fait des envieux : une participation en Coupe du monde avec un but contre la Roja et une double participation à la CAN. Comme en club, sa présence en équipe nationale a été contestée, ses performances sujettes à critiques. Et pourtant, ce footballeur originaire de la ville de Fès sait se montrer résilient. Malgré son jeune âge, il arrive toujours à rebondir dans les moments difficiles. Sa présence est aussi un clin d’oeil à la formation de joueurs made in Morocco.

Le persévérant
La carrière d’En-Nesyri démarre dans les quartiers de Fès avec le MAS, il est repéré par les recruteurs de l’Académie Mohammed VI de football. Il fera partie de la première promotion, aux côtés de son ami Hamza Mendyl. Avec un physique imposant (1,92 cm), il s’illustre rapidement au sein de l’Académie. À 18 ans, il est prêté au club de Málaga CF en 2015. À la fin de la saison, il signe son premier contrat professionnel. Coût du transfert : 125.000 euros. Trois ans après, sa valeur sur le marché explose. Il est évalué entre 15 et 23 millions d’euros.

Durant ces trois ans, En-Nesyri a passé des moments de solitude, des blessures mais il n’a jamais douté de ses capacités. Seul maître-mot de sa carrière : Persévérance. Le démarrage en Ligua est en dents de scie. À 19 ans, il joue en équipe réserve de Malaga FC. L’attaquant marque un but pour son premier match et récidive pour trois matchs consécutifs. Le début de la saison 2017-2018 est laborieux. Il a peu de temps de jeu. «Il se met surtout en évidence pour sa débauche d’énergie mais rarement par un but ou une action de classe», décrit le site spécialisé Furia Liga mais En-Nesyri sait rebondir. En fin de saison, il retrouve une place de titulaire et termine la saison avec 4 buts au compteur. Sa place au sein des 23 sélectionnés pour la Coupe du monde en Russie est contestée. Face à l’Espagne, il fera taire les sceptiques avec un coup de tête magique, donnant l’avantage face à l’Espagne. Une belle mise en évidence pour le jeune attaquant. L’équipe de Leganés lui propose un contrat de quatre ans pour 6 millions d’euros. Comme à son habitude, dans cette nouvelle expérience, il sait qu’il doit batailler dur pour trouver une place de titulaire. Sûr de lui, il accepte le défi. Le démarrage est pénible. Blessures et contre-performances lui collent aux crampons. Le nouveau coach Pellegrino lui offre un meilleur cadre de jeu. Il assume son rôle d’attaquant de soutien. En-Nesyri enfin explose. Il est auteur de belles saisons. Il a inscrit 10 buts et délivré 2 passes décisives. Il s’offre le luxe d’un triplé en Liga, une première dans l’histoire de son club. Un beau cadeau pour ce joueur travailleur et assidu qui continue toujours de peaufiner son talent. En équipe nationale, il assume son rôle d’attaquant remplaçant de Boutayeb. Patient, il a su mettre son travail au profit de l’équipe, ce qui ne l’empêche pas de marquer. Il est déjà auteur de 7 buts en 24 matchs. En bon pivot, il libère des espaces pour les Ziyech et Belhanda.

Pour cette CAN, En- Nesyri est une pièce maîtresse du système de jeu d’Hervé Renard. Il fait pression très haut sur les défenses adverses. Contre le Bénin, il est appelé à confirmer sa performance et aider le collectif à passer au tour suivant.

 

Le Flash Sport

0
Partages
0
Partages