A lire aussi

14-11-2018 09:56

Value Pass intègre GFi Informatique

Vincent Rouaix. PDG du groupe Gfi Informatique L’acteur européen de référence des services…
Rejoignez nous sur :
Business

Installée en 2016 dans la zone franche Tanger Automobile City, l’usine de recyclage de plastique polyéthylène téréphtalate (PET) de Sumilon Eco PET entend doubler sa capacité de production de 100 à 200 tonnes par jour. Une ambition qui se concrétisera par le biais d’une extension de ses installations dès l’année 2019. Ce projet, a souligné le management de l’industriel indien lors d’une conférence de presse tenue cette semaine à Tanger, nécessitera un budget de 200 millions de dollars. La nouvelle structure, après travaux, supposera le recrutement d’une centaine de personnes en plus des 130 déjà employées dans la première unité. Le management de Sumilon Eco PET nourrit de grandes ambitions, nourries au regard de l’importance du réseau déployé pour la collecte de bouteilles PET et employant déjà plus de 3.000 personnes dans les grandes villes du royaume. Le PDG, Rajneesh Mittal, a d’ailleurs souligné que depuis le début d’activité de l’unité, la collecte à Tanger par exemple a augmenté de 10 à 200 tonnes par mois, tandis que le prix payé aux collecteurs est passé de 1 à près de 3 DH/kg.

Et une deuxième usine dans le pipe !
Mais ce n’est pas là la seule actualité de l’opérateur. En vue de répondre à la demande prononcée en polyéthylène téréphtalate, Sumilon Eco PET prévoit la mise en place d’une nouvelle usine. Un budget de 100 millions de dollars (près d’un milliard de DH) sera investi pour atteindre une capacité de traitement de plus de 300.000 tonnes de PET primaire annuellement, et réaliser un chiffre d’affaires estimé à 400 millions de dollars (3,8 milliards de DH). Concernant les ressources humaines, cette nouvelle unité recrutera plus de 80 ingénieurs et techniciens pour un total de 100 employés hautement qualifiés, qui seront chargés d’actionner l’équipement de pointe de traitement du PET. La matière première pour la production de PET primaire sera importée d’Europe et du Moyen-Orient. Pour commercialiser sa production, le groupe vise le Maroc et son marché national en premier lieu, les autres pays de l’Afrique du nord ensuite, et envisage l’Europe et les États-Unis également. Quant au transport des matériaux et des produits, l’entreprise indienne prévoit la mobilisation de plus de 20 camions quotidiennement, d’où le choix de Tanger comme lieu d’implantation de l’usine eu égard à sa proximité du port. Dans ce sens, les responsables du projet négocient toujours l’installation de l’usine sur un terrain de 10 hectares dans la région de Tanger. Une fois ce projet abouti, le démarrage des travaux devrait être lancé avant la fin de l’année et l’inauguration envisagée pour 2020.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages