A lire aussi

10-12-2018 18:15

L’Espagne veut renforcer la coopération en matière de sauvetage maritime

“Le Maroc ne détient pas la clé de l’immigration car empêcher l’immigration à 100%…
Rejoignez nous sur :
Business

L’Agence nationale des ports (ANP) vient de publier des résultats en nette hausse à fin 2017, malgré l’effet de plusieurs éléments exceptionnels.

Bonne tenue de l'activité de l'Agence nationale des ports (ANP). Selon les derniers résultats de l’exercice 2017, l’agence affiche une nette croissance de ses performances. Ainsi, le niveau d’activité des ports gérés par l’ANP a atteint 83,7 millions de tonnes, enregistrant une augmentation de 8,1% en glissement annuel. Une hausse qui a été notamment portée par la croissance à deux chiffres enregistrée par le trafic de phosphates (+40,3% à 11,2 millions de tonnes) ou encore l’engrais (+28,9% à 9 millions de tonnes). Les conteneurs ont également fait bonne figure avec une progression de 9,3% à 11,9 millions de tonnes, soit l’équivalent d’un volume de 1,2 million EVP. Une activité florissante qui génère un chiffre d’affaires en hausse de 0,3% à 1,74 MMDH contre 1,73 MMDH durant l’exercice précédent. «L’année 2017 s’est inscrite dans la continuité de la progression enregistrée en 2016, qualifiée d’année exceptionnelle», souligne le top management.

Programme d’investissement ambitieux
Par ailleurs, hors opérations exceptionnelles relatives à la régularisation de certaines concessions de l’agence qui avait marqué l’année 2016, la hausse aurait été plus marquante et aurait pu atteindre 10,8%.À noter que l’année 2016 a également été impactée par le réajustement tarifaire du 1er décembre 2015, dont le montant s’élève à 46 MDH. Ce sont ces mêmes opérations exceptionnelles qui ont d’ailleurs fait baisser le résultat d'exploitation de 30,7% à 249 MDH. Ces éléments non pris en compte, le résultat augmenterait de 27,9%. Il faut aussi dire que, cette année, les charges d’exploitation ont augmenté de 9,9%, passant ainsi à 1,56 MMDH en 2017. Et pour cause, l’ANP a déboursé près de 171 MDH pour des travaux de maintenance et d’entretien des infrastructures portuaires. Et ce, en plus de la révision à la hausse de la redevance domaniale et de la contribution au budget de l’État, de, respectivement, 40 et 30 MDH. Au final, le résultat net s’est établi à 144,7 MDH contre 214,8 MDH en 2016, soit une baisse de 32,6%. Hors effet des éléments exceptionnels en 2016, le résultat net aurait évolué à la hausse de 43,4%. L’ANP entend faire de 2018 l’année de la consolidation de l’ensemble de ses indicateurs d’activité. L’agence s’est engagée, dans ce sens, dans un vaste programme d’investissement 2017-2021 qui nécessite la mobilisation de quelque 6 MMDH, dont 2,5 MMDH pour la seule année 2017. D’ailleurs, le taux d’engagement de l’agence pour le programme d’investissement 2017 a atteint 75,6%, soit l’équivalent de 1,89 MMDH. L’ANP oeuvre au maintien et à la consolidation des différents indicateurs de l’agence ainsi qu'à la bonne orientation des volumes échangés via les ports nationaux et ce, grâce notamment à la hausse prévisible des ventes à l’étranger des phosphates et dérivés, à l’augmentation des importations de charbon et coke et à l’hypothèse d’une année agricole moyenne assortie d'une production céréalière qui devrait impliquer une reprise des importations des céréales.

Grands projets d’infrastructures
En ce qui concerne les projets de développements programmés par l'agence en 2018, l’ANP entamera les travaux de prolongement de la jetée Moulay Youssef au port de Casablanca, les travaux de dragage et de déroctage du cercle d'évitage et du chenal d'accès au port d'Agadir. À cela s'ajoutent la réalisation de l'ouvrage de raccordement par trémie de la composante maritime à la route de Zenata et aux ouvrages sur la mer, ainsi que les travaux de viabilisation du terre-plein lié au nouveau chantier naval au port de Casablanca et les travaux de maintenance de la jetée principale du port de Safi. Par ailleurs, l'ANP poursuivra, en 2018, la réalisation des grands projets d'infrastructures déjà lancés, particulièrement le nouveau chantier naval du port de Casablanca, le port de pêche de Casablanca, la construction d'un bâtiment communautaire au port de Casablanca, l'extension du port d'Essaouira et la réalisation d'un terminal polyvalent au port d'Agadir. Ce programme s’ajoute ainsi à la levée de fonds de 500 MDH initiée par l’agence en octobre 2017. Outre l’objectif de diversifier les sources de financement, l’opération devra permettre à l’agence de profiter d’un effet de levier favorable à la rentabilité des fonds propres, d’optimiser le coût d’endettement en profitant de la baisse des taux, de renforcer le haut de bilan, mais surtout de limiter l’exposition au risque de change en renforçant sa quote-part de dettes contractées en dirham. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages