A lire aussi

20-08-2018 01:04

Du nouveau pour les porteurs des cartes d'abonnement du Raja

Des sources proches de la direction du Raja Club Athletic nous ont confirmé que la production des…
Rejoignez nous sur :
Business

À partir de 2019, tous les carreaux céramiques fabriqués au Maroc seront estampés de référentiels GUPAC. Comment ? En sachant les lire et les comprendre. Ce qui n’est pas gagné d’avance et qui a fait dire à Said Bouanani, le DG du Cetemco qu’il va falloir se préparer au lancement d’une grande campagne de communication et de sensibilisation pour expliquer ces nouvelles trouvailles techniques et contrer les importations massives. Les détails.

Savez-vous distinguer un carreau de revêtement de sol d’un carreau de revêtement mural ? Ou encore, êtes-vous capables de différencier un carreau de salles de bain, toilettes ou hamams d’un autre conçu pour salons, chambres ou halls d’entrée par exemple ? Pour nous faciliter le choix, le Cetemco (Centre technique des matériaux) vient de concevoir, en partenariat avec l’APIC (Association professionnelle des industries céramiques), l’Ordre des architectes et l’IMANOR (Institut marocain de normalisation), une série de référentiels de classement d’usage des carreaux céramiques. Des référentiels regroupés dans un guide dénommé «Guide technique GUPAC» qu’il a présenté aux professionnels et à la presse, jeudi dernier à Casablanca.

Inspirations de classements existants
À cette occasion, Said Bouanani, le DG du Cetemco a déclaré d’entrée que «nous n’avons pas cherché à créer la roue. Nous nous sommes, en effet, inspirés des classements existants en Allemagne, en Belgique et en France pour concevoir un classement marocain qui tient compte des conditions de sécurité et des habitudes et coutumes marocaines d’utilisation et de nettoyage. Et notre but, c’est de faire de ce premier classement marocain d’usage un outil d’aide à la prescription permettant d’apporter la réponse aux préoccupations des utilisateurs et parties prenantes». Autrement dit, à partir de 2019, tous les carreaux céramiques fabriqués au Maroc seront estampés de référentiels GUPAC qui permettront aux consommateurs de bien les choisir. Comment? En sachant les lire et les comprendre. Ce qui n’est pas gagné d’avance et qui a fait dire à Said Bouanani qu’il va falloir se préparer au lancement d’une grande campagne de communication et de sensibilisation pour expliquer ces nouvelles trouvailles techniques.

Campagne de communication en préparation
Pour vous donner un avant-goût de la difficulté à laquelle le Cetemco et ses partenaires vont faire face, sachez que le GUPAC veut dire pour G : glissance (sol mouillé ou présence d’huile) ; pour le U : usure due à la marche, au piétinement, à la salissure et à la rayure ; pour le P : poinçonnement dû au mobilier et autres engins (objets) fixes ou mobiles ainsi que la chute d’objets (couverts, assiettes), pour le A : pouvoir d’absorption, notamment en relation avec les activités d’entretien et de nettoyage et pour le C : comportement face aux agents chimiques courants et domestiques (eau de javel, produits d’entretien, ….) et autres produits tachants, tels que les colorants alimentaires, produits chimiques et pharmaceutiques, …. Ses cinq lettres sont munies d’indices croissants correspondant à des degrés de résistance croissants. Pour le G, les glissements pieds nus sont mesurés par des indices a, b, c, d ; tandis que les glissements pieds chaussés sont mesurés par des indices 1, 2, 3, 4, 5. Pour le U, le degré d’usure des carreaux émaillés est mesuré par les indices 2, 2s, 3, 3s ; tandis que pour les carreaux non émaillés l’usure est mesurée par les indices 2, 2s, 3, 3s, 4. Pour le P, le poinçonnage est mesuré par les indices 2, 3, 4, 4+, 4s. Pour le A, le degré d’absorption est mesuré par les indices 1, 2, 2s, 3, 3s. Et pour le C, le comportement face aux agents chimiques est mesuré par les indices 0, 1, 2, 3.
Pour choisir un carreau destiné à une chambre, par exemple, il faut choisir un carreau céramique de revêtement de sol ayant un faible niveau de glissement pied nu c'est-à-dire a ; un haut degré d’usure (3s) ; un bon niveau de poinçonnage (4); un faible niveau d’absorption (1) et un haut niveau de comportement face aux agents chimiques (3). Ce qui fait le carreau choisi aura le référentiel GUPAC a3s413.

En attendant de franchir cette étape difficile de communication, le Cetemco envisage de passer à moyen terme à la normalisation de son référentiel GUPAC. Pour cela, le bras armé de la Fédération des matériaux de construction (FMC) pour les essais et le contrôle peut d’ores et déjà compter sur l’IMANOR. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages