A lire aussi

19-06-2018 12:59

Alphadi : «Avec le Maroc, le cinéma africain peut aller très loin»

Alphadi, Styliste Seidnaly Sidhamed, le «Magicien du désert», mondialement connu sous le nom…
Rejoignez nous sur :
GCAM Engagés pour une Afrique solidaire
Business

La multinationale fondée par Bill Gates en 1975 s'est installée dans le pays en 1993. Elle a depuis, via sa filiale marocaine, bien évolué.  Aujourd'hui Microsoft Maroc compte 1500 partenaires.

«Le besoin de mener à bien la transformation numérique du Maroc au niveau de l'ensemble des secteurs, est aujourd'hui substantiel. Aussi, nous allons mettre en œuvre tous les moyens pour répondre à ce besoin». Ce sont là, les mots de Hicham Iraqui Houssaïni, directeur Grands Comptes Microsoft qui fête ses 25 ans au Maroc. En effet, la multinationale fondée par Bill Gates en 1975, s'est installée dans le pays en 1993. Elle a depuis, via sa filiale marocaine, bien évolué. «Aujourd'hui, Microsoft Maroc compte 1.500 partenaires, dont un grand nombre des Partners Cloud assermentés avec des possibilités d'expansion non négligeables vers l'Afrique», note-t-on auprès du management de l'entreprise, qui avait ouvert en 2000 un bureau à Rabat dans l'optique d'être plus proche des administrations publiques (proximité, accompagnement, présence et réactivité). «Valeur d'aujourd'hui, plus de 5.000 organisations au Maroc ont pu bénéficier des solutions cloud de Microsoft», souligne le management.

En 2001, l'entreprise avait initié, en partenariat avec le ministère de l'Emploi, une formation au profit des diplômés chômeurs. Il s'agissait à l'époque de former durant trois mois, 60 diplômés chômeurs ayant obtenu le statut d'informaticiens certifié par l'entreprise. «Cette formation a été par la suite reconduite au profit de 300 diplômés en partenariat avec l'OFPPT», ajoute le management de Microsoft. Avec le ministère de l'Éducation nationale, l'entreprise a notamment signé le «Partners in Learning». Ce programme avait comme objectif, d'intégrer les nouvelles technologies dans les systèmes d'apprentissage. En 2012, l'entreprise procédait à l'intégration de la langue amazigh dans le système d'exploitation Windows 8. La même année, Microsoft signait avec l'OFPPT la mise en place de 100 IT Academy formation de 60.000 personnes. Un an après, l'entreprise s'engageait avec le ministère de l'Éducation nationale pour former et certifier près de 300.000 cadres pédagogiques aux outils de collaboration MOS (Microsoft Office Specialist) et MCE (Microsoft Certified Educator) à travers le parcours «TeachwithTechnology», aligné au framework Unesco, en plus de la formation de 500 formateurs principaux. «Nous avons formé plus de 150.000 cadres et allons relancer les cadres restants», note Iraqui Houssaïni. Microsoft qui a également lancé l'initiative «4 Africa» et mis en place sa plateforme pour l'employabilité des jeunes (ta3mal.ma) en partenariat avec l'OFPPT. Et de concert avec la CGEM, l'OFPPT et la fondation OCP, l'entreprise s'est engagée pour former et certifier 33.500 personnes. «Ce grand partenariat a un objectif principal: améliorer l'emploi et l'entrepreneuriat des jeunes, le niveau des professionnels opérant dans les provinces du sud du Maroc», précise-t-on auprès du management et, en partenariat avec la fondation Phosboucraa, lancer le programme d'inclusion numérique dans les provinces du sud.   


Hicham Iraqui Houssaïni,
Directeur Grands Comptes Microsoft Maroc

Le positionnement du Maroc en Afrique; notamment de l'ouest, permet à Microsoft de le considérer comme un hub. Aujourd'hui, nous avons des ressources basées au Maroc qui interviennent au niveau du continent. Cela dit, nous sommes satisfaits des réalisations de Microsoft durant ce quart de siècle et de l'impact positif sur le monde, l'éducation de nos clients et partenaires…Nous sommes fiers du niveau de maturité auquel sont arrivés nos partenaires, dont certains commencent à tenter d'autres marchés dans d'autres pays. Autrement dit, nous avons réussi à mettre en place un écosystème au Maroc, aspirant à faire mieux. S'agissant du marché marocain, ce dernier se caractérise par une maturité dont le degré diffère selon les clients et les partenaires. Il y a des clients qui tirent le marché vers le haut. Mais globalement, il faut dire qu'il y a une très bonne dynamique; notamment au niveau des secteurs public et privé; ce qui nous met en confiance et permet davantage notre engagement au Maroc. Dans ce pays, notre stratégie se décline en trois axes. Le premier qui porte sur l'éducation, consiste à trouver des solutions d'accompagnement des jeunes pour leur permettre d'être prêts pour l'avenir. Les deux autres axes concernent l'accompagnement du chantier du e-service et les champions nationaux (entreprises). Par ailleurs, nous essayons de familiariser le marché marocain avec l'intelligence artificielle qui est un nouveau concept et ce, à travers des cas d'usage. Nous lançons des expériences pilotes comme les chat bot, blochain…

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages