A lire aussi

20-08-2018 19:51

Une nouvelle étape pour intégrer les exclus du système

La réduction de la pauvreté dans le rural et la lutte contre l’exclusion dans les quartiers des…
Rejoignez nous sur :
Business

L’ESCA École de Management a abrité, les 3 et 4 mai 2018, le GBSN Teaching Entrepreneurship Summit, organisé avec Global Business School Network, sous le thème : «Approaches to Educating Local Business Leaders for the Developing World».
 
Ce sommet sur la formation en entrepreneuriat a ouvert ses portes à plusieurs établissements d’enseignement supérieur, chercheurs, entrepreneurs, ainsi que des organisations internationales, pour débattre, analyser et échanger autour de cette thématique. 

La première journée a été clôturée par une conférence placée sous le thème : «Promotion de l’Entrepreneuriat au Maroc : Acteurs et Perspectives». Animée par Lahcen Belahcen, enseignant-chercheur à ESCA École de Management, cette conférence a connu la participation de Karim Benmoussa, chargé de mission auprès de la Direction générale du Technopark, Taoufiq Lahrech, secrétaire général de CCG Finance (ex Caisse centrale de garantie) et Mohamed El Menjra, entrepreneur et enseignant à ESCA École de Management.

Le panel a présenté les caractéristiques de l’entrepreneuriat au Maroc, chacun de son domaine d’expertise. 

«Loin des clichés mettant en avant le réseau et l’argent en gage de réussite d’un entrepreneur, c’est pourtant la rage de réussir qui distingue les success stories marocaines en matière d’entrepreneuriat», explique Mohamed El Menjra, entrepreneur, enseignant à l’ESCA École de management et auteur du livre «Surprenants entrepreneurs marocains». 

Ensuite, Taoufiq Lahrech a mis en lumière le cadre de l’accompagnement des entrepreneurs marocains sur le plan financier. «À la CCG finance, les crédits de garantie ont passé de 30 MDH à 2 MMDH en 10 ans. Ces crédits sont offerts aux différents secteurs d’activités et principalement aux NTIC», a-t-il souligné. Et d’ajouter que «la CCG finance propose des prêts d’honneur pour les entrepreneurs, dont le remboursement ne se fait que si le projet a réussi dans le marché». 

Enfin, Karim Benmoussa a explicité les différentes missions auxquelles s’attelle le Technopark ainsi que son rôle dans la promotion de la création d’entreprises qui œuvrent particulièrement dans le domaine des nouvelles technologies. Outre la promotion, Technopark accompagne les entrepreneurs qui y sont installés en les faisant bénéficier de formations et de conseils techniques. «86% des entreprises installées au Technopark réussissent, contre 22% des entreprises accompagnées par le Centre régional des investissements», a-t-il fait remarquer. 

Pour information, le Global Business School Network est un organisme américain à but non-lucratif qui a pour objectif d’améliorer l'accès à une formation en gestion de qualité au niveau local et mondial en collaboration avec les business schools, l'industrie, les fondations et les ONG.
 
 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages