A lire aussi

21-06-2018 15:38

Recherche ét développement : La 2e édition du GAIB à Yamoussoukro

Image par défaut
L’événement, dont la cérémonie d’ouverture sera rehaussée par la présence de plusieurs ministres,…
Rejoignez nous sur :
Business

Nuno Fazenda, porte-parole de Philip Morris International

En pariant sur les produits de substitution, le cigarettier Philip Morris a été visionnaire. Ainsi, 5 millions de fumeurs dans 35 pays ont arrêté de fumer et utilisent désormais IQOS, cigarette sans fumée. Les explications de Nuno Fazenda, porte-parole de Philip Morris International.

Les Inspirations ÉCO : Philip Morris est bien engagé dans un processus de dissuasion anti-tabac. Quelles sont les principales actions menées en la matière ?
Nuno Fazenda :  Comme nous le savons tous, la fumée de la cigarette est dangereuse et le meilleur moyen de réduire le risque est d’arrêter de fumer. Cependant, malgré les mesures entreprises dans le monde pour réduire les risques de maladie liés à la fumée de cigarette, le nombre de fumeurs reste très important. Selon l’Organisation mondiale de la santé, ce nombre sera de plus de 1 milliard à l'horizon 2025. Dans ce contexte, Philip Morris international a initié il y a plus de dix ans déjà une approche consistant dans l’élaboration et l’implémentation d’une stratégie de réduction du risque lié au tabac. Nous avons développé des produits qui ont un potentiel de réduction du risque par rapport à la fumée de la cigarette. Ces nouveaux produits, sans fumée, sont destinés aux fumeurs adultes qui n’arrivent pas où qui ne veulent pas arrêter de fumer. Pour développer ces produits, nous avons suivi ainsi une démarche scientifique répartie sur plusieurs étapes. La première étape consistait d’abord à développer un produit sans combustion puisque cette dernière est la principale cause des maladies liées au tabagisme et non pas la nicotine (comme le disent également des entités comme la FDA et Public Heath England). En d’autres termes, c’est la combustion du tabac qui génère la majorité des composantes toxiques. Dans cette logique, la deuxième étape dans ce processus consistait à vérifier que l’absence de combustion se traduit effectivement par une réduction significative dans les quantités des composantes toxiques présentes dans l’aérosol généré par ces nouveaux produits. Ainsi, les études que nous avons effectuées sur un de nos produits le plus avancé, notamment l'IQOS, a montré que l’aérosol généré contient en moyenne moins de 10% des quantités de composants toxiques par rapport à la fumée de cigarette. Ensuite, nous avons procédé à la réalisation des études toxicologiques in-vitro afin de confirmer que cette réduction des quantités de composantes toxiques se traduit par une réduction de la toxicité. C’est d’ailleurs ce que nous avons confirmé pour notre produit IQOS. Enfin, nous avons mené une étude clinique sur une durée de trois mois. Les résultats de cette étude démontrent que les fumeurs qui utilisent exclusivement IQOS voient, après 3 mois, leur exposition aux substances toxiques atteindre pratiquement le même niveau que celui d’une personne qui a arrêté de fumer.

Vous proposez une solution alternative sans combustion pour limiter le risque du tabac sur la santé. Comment ce segment est-il orienté depuis son lancement ?
Les travaux de la recherche scientifique que nous avons réalisée portent aujourd’hui sur 4 produits, y compris IQOS. D’ailleurs ce produit de tabac chauffé est actuellement commercialisé dans plus de 38 pays et plus de 5 millions de fumeurs dans le monde ont déjà arrêté de fumer et utilisent désormais IQOS exclusivement. Le développement et l’évaluation scientifique de ce produit ont été réalisés selon une démarche scientifique structurée établie par l’agence américaine FDA (Food and Drug Administration). L’ensemble des résultats de ces études scientifiques portant à la fois sur la composition de l’aérosol, des études toxicologiques, des études cliniques mais aussi des études comportementales nous indiquent qu’IQOS a un fort potentiel de réduction du risque par rapport à la fumée de cigarette.

Avez-vous engagé les démarches nécessaires pour introduire des plateformes telles que l’IQOS au Maroc ?
Sur un contexte global, PMI s'est engagée dans un effort de transformation massif et notre nouvelle vision, que nous avons annoncée en fin 2016, est de «concevoir un avenir sans fumée». Notre objectif est de remplacer un jour notre activité de cigarettes existante par des produits sans fumée qui ont le potentiel d'être moins nocifs. Nous disposons aujourd'hui à la fois de la science et de la technologie pour faire de ces produits une réalité pour le 1,1 milliard de fumeurs dans le monde. Comme je l’ai déjà précisé, IQOS est l'un de nos quatre produits sans fumée déjà présent dans 38 pays. Certes, nous aimerions avoir ce produit au Maroc. Actuellement, les fumeurs adultes du monde entier y compris au Maroc, recherchent des produits qui offrent le goût, le rituel et le plaisir satisfaisant que procurent les cigarettes, mais avec une quantité beaucoup plus faible de substances nocives produites par la combustion et la fumée. Bien que nous croyions que les produits sans fumée ont un potentiel immense pour réduire les problèmes de la santé liés au tabagisme, nous ne pouvons pas réussir ce pari seuls. Les gouvernements et les pouvoirs publics ont également un rôle important à jouer pour fournir des informations claires aux consommateurs sur cette nouvelle catégorie et pour définir les cadres réglementaires susceptibles d'accélérer le passage à grande échelle des fumeurs adultes à ces produits dès que possible. À cet égard, nous souhaitons travailler avec les autorités pour faire de ces produits une réalité également pour les fumeurs adultes au Maroc.

Des investissements colossaux ont été engagés dans cette nouvelle orientation stratégique....  
Effectivement. Depuis 2008, nous avons investi plus 4,5 milliards de dollars dans les études scientifiques mais également dans la reconversion et l’extension de nos usines de fabrication de cigarettes à la fabrication de produits potentiellement à risque réduit. Aussi, dans le cadre de notre programme d'évaluation des produits sans fumée, nous avons effectué plus de 250 publications scientifiques. En somme, aujourd’hui on est toujours en phase d’investissement. Toutefois, il est important de noter que les ventes d’IQOS ont déjà contribué à la croissance de nos bénéfices l’année dernière.

GCAM Engagés pour une citoyenneté accomplie

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages