A lire aussi

25-09-2018 15:29

FIFA - The Best 2018: Voici pour qui Mehdi Benatia et Hervé Renard ont voté

Voici pour qui Mehdi Benatia et Hervé Renard ont voté dans la catégorie Joueur FIFA de l’année,…
Rejoignez nous sur :
Business

 

Fraîchement qualifié de première destination d’investissement en Afrique, le Maroc, qui a participé à la 4e édition de l’US-Morocco Trade Forum tenue le jeudi 19 avril à Washington, se voit octroyer par la Rand Merchant Bank (RMB) la 3e place dans le classement des meilleurs pays d’Afrique propices à l’investissement.

Dans son rapport intitulé « Where to Invest in Africa ? » (Où investir en Afrique ?), la RMB considère le Maroc comme le 3e territoire d’Afrique le plus propice pour investir. Conservant cette position pour la troisième année consécutive, il est vu dans le rapport comme une destination prioritaire pour les investisseurs qui souhaitent une expansion sur le continent africain.

Respectivement derrière l’Egypte et l’Afrique du Sud et devançant l’Ethiopie, le Maroc est l’un de ces géants continentaux qui ont pu – selon le rapport – «s'adapter au ralentissement prolongé des prix des matières premières et à la faiblesse de la croissance de la production». Par ailleurs, certains pays qualifiés de «fidèles régionaux sous-performants», dans le rapport en parlant du Nigeria et de l’Algérie, ils se sont trouvés à la 13e et 15e position.

Selon le rapport, les 10 premiers pays africains les plus attractifs pour l'investissement ont institué des avancées au niveau réglementaire, assis des réformes institutionnelles, ou dans certains cas, développé des économies nationales.

Dans le même ordre d’idées, la place du Maroc dans le podium des pays africains n’est pas son seul mérite en ce mois. Lors de la 4e édition du Forum commercial USA-Maroc (US-Morocco Trade Forum) qui se tient à Washington, le secrétaire US au Commerce, Willbur Ross, a affirmé jeudi, que «le Maroc demeure un hub important du commerce et de l’investissement pour les entreprises américaines qui ambitionnent d’élargir leurs activités et développer des partenariats, notamment en Afrique». «Grâce à une population florissante et dynamique, le Maroc s’acquitte d’un rôle important en matière du commerce régional en reliant le secteur privé américain à un énorme réseau d’entreprises à travers l'Afrique, l'Europe et le Moyen-Orient», a souligné Ross lors d’une allocution.

Selon Ross, cette position de hub revient à son ouverture sur le commerce international. Le Maroc a gagné ce mérite grâce à «son intégration dans l'économie mondiale à travers, notamment, la promotion du secteur manufacturier».

«Plus de 150 compagnies américaines représentant des secteurs industriels variés se sont installées au Maroc», s’est-t-il réjoui. Ce constat trouve ses racines, selon Ross toujours, en l'année 1777 où le Maroc a été l'un des premiers pays à avoir reconnu les Etats-Unis. Par ailleurs, cet Accord a favorisé les échanges commerciaux qui ont augmenté de 300% entre les deux pays.

D’ailleurs, l’organisation de la 4e édition de l’US-Morocco Trade Forum par l'Ambassade du Royaume du Maroc en partenariat avec le Centre d'affaires USA-Afrique de la Chambre américaine du commerce et une preuve tangible de la volonté marocaine de promouvoir les liens commerciaux avec les Etats-Unis.

Cet événement a vu la signature, le jeudi 19 avril, entre le Maroc et les Etats-Unis de trois mémorandums d’entente (MoU) dans les domaines de l'efficacité énergétique, de la promotion des échanges commerciaux et du financement des porteurs de projets innovants.

 

 

 

 

.

 

 

 

 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages