A lire aussi

17-10-2018 16:24

L'ex-président du Barça Sandro Rosell sera jugé pour blanchiment d'argent

L'ancien président du FC Barcelone, Sandro Rosell, va être jugé pour blanchiment d'argent lié en…
Rejoignez nous sur :
Credit Agricole Fellah Trade
Business

La banque participative détenue à 100% par Attijariwafa bank est en phase finale de mise en place d’une offre bancaire globale. 80% des financements de la banque sont destinés à acquérir un bien immobilier.

Cela est peut-être encore un peu tôt pour qu’une banque participative annonce le lancement d’une offre totale «global banking», mais Youssef Baghdadi, président du directoire de Bank Assafa se montre positif. «Nous sommes dans la phase finale, avant la mise en place d’une offre bancaire globale à Bank Assafa. Ce projet a commencé depuis plus d’une année et nous sommes en train d’en cueillir les fruits», a-t-il souligné lors de l’annonce des résultats financiers 2017, hier à Casablanca. En tout cas, bien que l’entrée en vigueur de l’assurance Takaful ne soit pas encore effective, Bank Assafa a déjà placé sur le marché des produits Mourabaha Immobilier et s’apprête à lancer des produits Mourabaha Auto. Ces deux produits ne seront totalement et effectivement «consommables» qu’après la dite entrée en vigueur. Du côté du consommateur, la trentaine d’agences qui forment le réseau de distribution de la plus «ancienne» banque participative au Maroc gère -déjà- non seulement la demande d’informations mais aussi les souscriptions à la Mourabaha immobilière. «L’activité est encore dans un stade embryonnaire, mais 80% des financements sont dédiés à l’acquisition des biens immobiliers», nous confie Baghdadi. Pour ce qui est de la Mourabaha Auto, prévue incessamment, l’opération fait suite à plusieurs actions de sponsoring dans le secteur automobile, une politique menée également dans l’événementiel lié au secteur de la finance participative. Globalement, tous les produits composant l’offre de Bank Assafa, seront disponibles sur le marché l’été prochain. Cela devra accélérer le transfert de l’encours de Dar Assafa à Bank Assafa. En effet, le total de la créance Mourabaha à Dar Assafaa, a dépassé 1,8 milliard DH au 31 décembre 2017. Or, en ce qui concerne Bank Assafa, ce total n’a pas dépassé 15 millions DH. Cette situation s’explique par la volonté du directoire de choisir, au moment opportun, l’instrument le mieux adapté à effectuer ce transfert.

Une question de prix
Interrogé sur le prix de ces produits participatifs, jugés élevés selon une étude du cabinet Al Maâli, en amont et l’entrée en vigueur du cadre réglementaire régissant le secteur, Youssef Baghdadi estime que les prix de Bank Assafa sont compétitifs. «Il n’est pas logique de comparer les prix des banques classiques et ceux des banques participatives. Le process de gestion des deux types de banques n’est pas du tout le même. Le process de gestion de la banque participative est unique; dans le sens où on ne facture au client que ce qui est prévu par le contrat initial. Tous les frais de retard, de recouvrement ou autres accessoires, ne trouvent pas leur place dans la facturation des organismes participatifs», a-t-il souligné. Pour rappel, le cabinet Al Maâli avait réalisé en mai 2017, une étude sur le prix des premiers produits participatifs. Celle-ci avait anticipé la mise sur le marché des offres des banques participatives et prévoyait un niveau de prix similaire à celui des banques classiques. 

Credit Agricole Fellah Trade 201/ 2019

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages