A lire aussi

14-11-2018 12:32

"Les hommes meurent, mais ne tombent pas" bientôt à Rabat

La pièce de théâtre chorégraphique "Les hommes meurent, mais ne tombent pas", adaptée de la suite…
Rejoignez nous sur :
Business

Les télévisions publiques marocaines investissent le digital. Applications mobiles, présence sur les réseaux sociaux, création de contenus...2M et Al Ouala conjuguent leur avenir en mode numérique.   

Il n’est jamais trop tard pour rattraper le temps perdu. C’est la maxime des dirigeants de notre bon vieux pôle télévisé public. Les chaînes du groupe SNRT et la chaîne 2M se lancent depuis une année dans une opération de digitalisation. Les objectifs affichés sont nombreux : reconquérir le jeune public à de la TV made in Morocco, diversifier les canaux de diffusion pour les annonceurs et bien sûr accompagner une révolution digitale qui est en train de changer le mode consommation de la télévision. Salim Cheikh résume ces défis comme suit : «Notre métier a évolué d’un simple canal à celui des métiers de créations de contenus quel que soit le canal utilisé». Même son de cloche de Bissane Khaïrat, directrice marketing à la SNRT : «La télévision d’aujourd’hui doit proposer une nouvelle expérience aux utilisateurs et répondre à une demande d’une télévision non linéaire». La présence affirmée lors de chacune des éditions d’African Digital Summit (ADS) montre cette prise de conscience chez les dirigeants des deux groupes de télévisions. L’heure désormais est à la télévision en replay, aux développements des applications mobile et à la création de contenus dans le cadre de labs dédiés.

18 mois en mode digital
La chaîne d’Ain Sebaâ mène une transformation digitale depuis 18 mois. Consultants et agences digitales accompagnent cette nouvelle phase de la vie de l’entreprise. Ce choix s’explique selon la direction de la chaîne par les constats fait sur les canaux digitaux déjà existants. «Grâce au digital, on recrute de nouveaux téléspectateurs», se réjouit Cheikh. Le nouveau site de la chaîne réalise 50 millions de visites/an et 220.000 visites/jour. «Nous étions le 650e site marocain. En une année, nous sommes passés à la 13e position au Maroc», compare le dg de la chaîne. L’expérience du nouveau site a permis de recueillir les premières leçons dans le monde du digital. «Il faut un subtil équilibre entre les contenus de la chaîne et ceux produits exclusivement pour le web. Le site doit être autonome par rapport aux autres rédactions», affirme Cheikh. La chaîne table aussi sur les réseaux sociaux. Les pages Facebook, Twitter et Instragram ont connu une croissance de 100% en une année (voir schéma). Sur YouTube, 2M revendique 1 milliard de vues. «Notre politique est cross canal, tout en créant des contenus pour chaque outil», souligne Cheikh. Commercialement, cette stratégie s’avère payante. En une année, «nous comptons 110 annonceurs sur le digital et ces entreprises croient dans nos produits digitaux», détaille Cheikh. La commercialisation des espaces publicitaires est assurée par Régie 3 Online. Encouragée par le succès des canaux déjà créés, 2M lance naturellement son application mobile. «My Appli» se veut celle de «l’info continue, le replay, du contenu exclusif, de l'ergonomie nouvelle et du live». En un mois, l’application a été téléchargée plus de 100.000 fois. 24 heures après son lancement, l’appli My2M a obtenu le 1er prix dans la catégorie «Best Mobile App/Website».

Jamais sans mon application
La SNRT part en challenger sur ce terrain. La SNRT table sur sa chaîne YouTube. «Nous commençons même à recruter des téléspectateurs depuis la chaîne», annonce Bissane Khaïrat, directrice marketing de la SNRT. Avec une présence encore timide sur les réseaux sociaux, le groupe public mise aussi sur le développement des applications mobiles. Pour les principales émissions (Stand-up, Lalla Laroussa) d’Al Oula, le diffuseur public a choisi de développer des applications propres. À cela s’ajoute le lancement d’une application de streaming (SNRT Live). Dans le sport, Arridiya a lancé son application dédiée à la Botola. «Nous avons fait le choix de développer ces applications en interne. Nous disposons d’une équipe technique au sein de la SNRT qui développe ces applications», explique une responsable à la SNRT. Ces efforts ont été primés lors de l’ADS 2018. La SNRT avait obtenu le 1er prix dans la catégorie «Best Digital innovation/Product or service launch» pour SNRT Live. En se jetant dans l’arène digitale, les télévisions publiques se mesurent aux Web TV. La bataille pour l’audimat web est lancée…


Des lab’ et de la création de contenus

Les deux chaînes se lancent dans une course pour la création de contenus pour le web. 2M a une petite longueur d’avance. «Notre laboratoire vise trois objectifs, la création expérimentale, la production de contenus digitaux et du brand content pour les partenaires», explique Cheikh. C’est Youssef Ksiyer qui dirige le 2M Lab et les équipes sont en cours de recrutement. Mais déjà 2M compte 15 émissions exclusivement digitales. Côté SNRT, le lab’ sera domicilié à Casablanca, son lancement est prévu dans les deux prochains mois.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages