A lire aussi

19-04-2018 10:40

Une occasion pour donner «une image réelle» de l’agriculture marocaine

Le Salon International de l'Agriculture au Maroc (SIAM), qui souffle cette année sa 13e édition,…
Rejoignez nous sur :
Business

La coopération sino-marocaine, inscrite de tout temps sur une tendance ascendante, est passé à la vitesse supérieure au cours des deux dernières années, grâce notamment à la visite du roi Mohammed VI en Chine en mai 2016, ont souligné, jeudi à Casablanca, les participants à une conférence-débat placé sous le thème «Maroc/Chine, un pont de coopération».
 
Lors de cette rencontre, coorganisée par ESCA École de Management et China Europe International Business School, les intervenants ont relevé que le partenariat stratégique paraphé entre les deux pays au cours de la visite royale a donné une forte impulsion aux relations bilatérales. 

Dans ce sens, Mounia Boucetta, secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, a fait valoir que «les relations économiques et commerciales entre la Chine et le Maroc ont pris un tournant majeur lors de la visite royale les 11 et 12 mai 2016, qui a permis d'acter le rapprochement», rappelant que plusieurs contrats de coopération et des conventions d’investissement dans divers secteurs ont été signés. Et d’ajouter que la décision royale de supprimer les visas pour les ressortissants chinois a donné une impulsion sans précédent aux flux touristiques et aux relations économiques et commerciales bilatérales, comme en témoigne «la hausse remarquable» des visites d’affaires chinoises et des arrivées de touristes de ce pays asiatique.

Citant des exemples de projets concrets, porteurs d’investissement, de développement et d’opportunités d’emplois, réalisés conjointement entre les deux pays, la secrétaire d’État a appelé le secteur privé des deux pays à s’impliquer davantage dans la coopération économique bilatérale et saisir toutes les opportunités qui s’offrent de part et d’autre. 

Par ailleurs, la diplomate a fait observer que le Maroc, conforté par sa position géostratégique, joue un rôle constructif en tant que porte d’entrée des investisseurs vers les pays de l’Afrique, avec lesquels le Maroc entretient des liens multidimensionnels.

De son côté, Thami Ghorfi, président d’ESCA, a souligné que la Chine est devenue une grande puissance économique grâce à l’efficacité de ses modèles de développement.

Les relations économiques et commerciales entre la Chine et le Maroc ont pris «un tournant décisif» au cours des deux dernières années, a-t-il fait observer, notant que le royaume a fait de l’ouverture de son économie un axe stratégique de sa politique commerciale en œuvrant, depuis des années, à multiplier les accords commerciaux avec les puissances économiques, dont la Chine.

Pour sa part, Yuan Ding, doyen de China Europe International Business School, a expliqué que la stabilité des échanges entre les deux pays a porté ses fruits au cours des précédentes décennies, relevant qu’il y a plusieurs opportunités à saisir pour élargir le champ de coopération entre le royaume et la Chine, notamment dans le domaine de la formation.
CAM SIAM

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages