A lire aussi

15-08-2018 10:55

Jusqu’en 2022, le climat devrait être anormalement chaud

À partir d’un système de prévisions climatiques innovant, des chercheurs ont pu estimer que de 2018…
Rejoignez nous sur :
Business

Les entreprises installées sur la zone franche «Kenitra Atlantic Free Zone» ont une nouvelle voisine. La multinationale américaine, Nexteer Automotive  a lancé , jeudi 22 mars, les travaux de sa toute première usine au Maroc.

Quatre coups de pelle successifs, selon un rythme régulier, des applaudissements nourris, Nike Richardson, président de Nexteer Automotive, tout sourire, donne le top départ des travaux de sa nouvelle usine, sous les regards joyeux des représentants du Conseil régional de Rabat-Salé-Kénitra. Située sur le parc industriel de Kénitra, l’usine qui couvrira une surface de 18.000 m², produira des systèmes de direction assistée électrique et hydraulique, des colonnes de direction, des systèmes de transmission, des systèmes avancés d'assistance au conducteur (ADAS) et des technologies de conduite automatisée. Première du genre en Afrique, dira-t-on, elle est dotée d’une capacité de fabrication de près d’un million de pièces par an. Évidemment le coup d'investissement d’une telle société, qui prévoit d’embaucher 500 personnes d’ici 2020 dont 70 en 2018, est colossal. Il faut compter dans les 45 millions de dollars.

Recrutement massif
D’ailleurs pour le moment, Nexteer Automotive recrute activement des profils spécialisés pour démarrer la production et recherche également des ingénieurs qualité et des ingénieurs produit, des techniciens qualité, des opérateurs ainsi que des employés pour les fonctions finance, ressources humaines, logistique et technologie de l’information. De quoi ravir Othman El Ferdaous, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, chargé de l’Investissement. Il souligne l’opportunité et le rôle que devra jouer cette usine en construction dans la région. De plus,  toujours selon Ferdaous, l’implantation de Nexteer Automotive au Maroc ouvrira de nouveaux horizons à l’industrie automobile nationale, qui mise désormais sur la voiture électrique. Dans une déclaration aux Inspirations ÉCO, Jérome Le Meur, chef de projet chez Nexteer Automotive, est revenu sur le choix porté sur le Maroc par le géant américain. Il souligne le positionnement géographique du pays. De fait, le royaume est très proche de l’Europe, un des gros marchés de la multinationale américaine. De plus, le Maroc se présente aux yeux des Américains comme une porte d’entrée en Afrique, alors que le continent est vu comme un potentiel marché porteur pour le secteur de l'automobile.

Opérationnelle en 2019
«En établissant une nouvelle unité au Maroc, nous nous alignons sur les besoins de nos clients globaux, à savoir les géants automobiles, tels que BMW, Fiat, Ford, GM, PSA, Chrysler, Toyota et VW, ainsi que des constructeurs automobiles indiens et chinois, a résumé Hervé Boyer, vice-président et directeur des opérations Europe et Amérique du Sud avant de saluer, dans la même foulée, l’esprit «coopératif» des autorités marocaines et les plans de développement des infrastructures en cours dans le pays. Pour rappel, le mémorandum d’entente confirmant le projet d’investissement a été signé en juillet 2017 par les autorités marocaines et les représentants de la société laquelle accompagne plus de 50 clients dans toutes les grandes régions du monde où elle possède 24 usines. C’est seulement au mois de décembre de la même année que l’accord officiel a été signé à Casablanca par le roi Mohammed VI, les représentants du gouvernement marocain ainsi que les représentants de Nexteer Automotive. Un jalon important qui a abouti aujourd’hui au lancement de l’usine qui devra être opérationnelle en 2019.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages