A lire aussi

15-08-2018 14:52

Importation de médicaments : Les multinationales défendent leurs choix

Les importations de médicaments ont atteint un niveau record, alors que les exportations marocaines…
Rejoignez nous sur :
Business

Cette plateforme cible les journalistes, les associations et les opérateurs économiques, y compris les startups. Elle se base sur un système d’abonnement payant. Dans l’ensemble, le projet propose une alternative au Business Model classique des médias.

C’est un concept ambitieux et novateur qui prend sa source dans l’évolution que connaissent les métiers liés à l’information, comme le journalisme. Smart Media for Green, une plateforme média participative, déjà en ligne, sera bientôt lancée officiellement par l’entreprise Multimedia Content Network (MCN). Adossée à l’entreprise marocaine LAMSI-KM, son partenaire technologique spécialisé en solutions collaboratives, Smart Media cible à la fois les journalistes, les acteurs de la société civile et les opérateurs économiques, y compris les startups et les jeunes entrepreneurs. Ce projet est une solution basée sur l’information de proximité. En effet, dans l’impossibilité d’avoir un réseau de correspondants étoffés, la technologie est une alternative aux entreprises de presse. Comment ? Grâce à l’exploitation du phénomène moderne du «citoyen journaliste» et l’implication des associations. «Nous souhaiterions que cette plateforme offre cette information de proximité grâce aux acteurs de la société civile. La plateforme leur donne accès en tant qu’affiliés. Les solutions qu’ils proposent aux problématiques sociales sont une source d’information inestimable pour les journalistes. C’est de l’information brute mais crédible», nous explique Houssine Saf, fondateur de Smart Media for Green. Ayant travaillé comme journaliste à la MAP, Saf a occupé auparavant le poste de chargé de communication et des relations de presse au ministère de la Communication.

Nouveau business model médiatique
Smart Media for Green se veut ainsi une réponse à ce que le responsable qualifie de crise du business model des médias. «Le produit des médias n’est pas monétisable car ils dépendent beaucoup des annonceurs. La problématique majeure est comment monétiser le contenu informationnel et selon quel modèle économique tout en gardant l’autonomie éditoriale. Les médias sont confrontés à une autre problématique. En effet, les pratiques journalistiques ont été chamboulées et les compétences requises ont changé. Les journalistes doivent dorénavant maîtriser des techniques avancées (outils Big Data) autres que la rédaction simple. Nous leur permettons cela grâce à un programme de formation continue», souligne Houssine Saf. Les propos du fondateur de MCN concernent un des plus importants services de Smart Media. La formation continue en Data-journalisme et en outils intelligents, dispensée à distance par Webinars, tente en effet de combler le gap technologique accusé par les professionnels de la presse. «Nous offrons aux journalistes en plus de ces outils technologiques un espace collaboratif et une source de commandes», poursuit le fondateur. Aux opérateurs économiques, la plateforme se positionne comme une marketplace où les opportunités d’affaires sont piochées. Au sein de ce public cible, les startups et les jeunes entrepreneurs pourront, selon Houssine Saf, exploiter les solutions mutualisées en Cloud, dédiées globalement à la gouvernance de l’auto-entrepreneuriat, particulièrement dans le secteur des médias.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages