A lire aussi

14-05-2018 20:06

Les révélations de l'enquête nationale sur la population et la famille

Les conclusions préliminaires de la 6e enquête nationale sur la population et la santé familiale…
Rejoignez nous sur :
Business

Le courtier d’assurance a concocté une offre de couverture à plusieurs garanties et plusieurs compagnies. Une première du genre dans le métier qui permettra d’améliorer le quotidien de milliers de pêcheurs artisanaux.

Après un travail sur le terrain qui a duré depuis 2012, Afma a fini par lever le voile sur son offre dédiée au secteur de la pêche artisanale. L’assurance de ce secteur devenue obligatoire, le courtier d’assurances s’est associé à quatre opérateurs : Atlanta, Axa Assistance, Mamda-Mcma et Sanad afin de proposer une offre sur-mesure. Dans le détail, Atlanta assurera la couverture des barques ainsi que les polices décès. Axa Assistance assurera les services d’assistance. La Mamda-Mcma pour sa part prendra en charge les accidents de travail tandis que Sanad offrira des couvertures de voitures. Afin de concrétiser cet accord, Afma et des représentants de ces quatre compagnies ont signé des conventions avec la Confédération nationale de la pêche artisanale au Maroc (CNPAM) qui regroupe l’ensemble des associations et coopératives du secteur au royaume, jeudi 28 décembre courant. Le deal contracté concernerait une population comptant 46.000 barques et permettra à la fois aux armateurs, tout comme aux pêcheurs, d’être assurés contre les aléas de leurs métiers pour des primes très compétitives. Afma leur a décroché auprès des quatre compagnies, chacun selon les garanties qu’elle offre des primes annuelles par personne pour l’accident de travail, le décès ou encore l’assistance qui varient entre 100 DH et 500 DH, voire moins que 100 DH. S’agissant des barques, les armateurs ont la possibilité de se couvrir à 100% en cas de perte totale de la barque pour des primes annuelles qui ne dépassent pas les 1.000 DH.

La responsabilité civile est également proposée dans ce deal tout comme la couverture partielle de la barque. L’offre demeure modulable et ajustable selon les besoins de chaque armateur. Pour Farid Bensaïd, président directeur général d’Afma, «le fait de réussir à rapprocher plusieurs compagnies d’assurances et les amener à travailler ensemble est une première en son genre. Certes, nous avions rencontré quelques difficultés, mais nous avons réussi à les surmonter et aboutir à un résultat». Pour les pêcheurs, c’est un nouveau pas réalisé vers la structuration de ce secteur assez particulier et un aboutissement à plus de cinq ans de négociations et de sollicitations des différentes parties prenantes.

GCAM Monde rural

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages