A lire aussi

17-01-2018 16:17

Le Maroc invité à la Bourse du Tourisme de Lisbonne

Le Maroc est l’invité d’honneur de la 30e édition de la Bourse de tourisme de Lisbonne (BTL) qui…
Rejoignez nous sur :
Business

Le projet éolien a commencé à injecter ses premiers kWh dans le réseau haute tension. 380 GWh devront y être produits d’ici 12 moi.

Le lundi 18 décembre, le projet éolien Khalladi a commencé à injecter ses premiers kWh dans le réseau haute-tension. Cette date symbolique marque le coup d’envoi à ce projet qui devra produire d’ici une année approximativement 380 GWh, ce qui correspond à sa capacité de production annuelle, équivalant à la consommation annuelle moyenne d’une ville de 400.000 habitants. Spécificité de ce projet, il alimentera directement les grandes entreprises industrielles connectées au réseau haute tension grâce à un réseau de 40 turbines éoliennes de 3 MW chacune, fournies par l’équipementier Vestas, l’entreprise qui prendra d’ailleurs en charge les opérations d’exploitation et de maintenance. Le démarrage d’une partie des turbines permettra d’approvisionner immédiatement ces clients. D’ici quatre mois suivront, dans une deuxième phase, les dernières turbines qui permettront d’atteindre la capacité totale de 120 MW.

Selon Paddy Padmanathan, CEO d’ACWA Power, «cette réalisation importante dans le déploiement de l’énergie éieolnne à travers le projet Khalladi, développé sous le régime de l’IPP (Production indépendante d’électricité) témoigne de l’engagement d'ACWA Power à créer de la valeur au Maroc. Ce lancement marque une étape importante dans la réalisation de nos ambitieux objectifs de développement. L’exploitation performante de nos centrales alliées à l’excellente collaboration avec le gouvernement et les organisations en place sont à même de nous permettre de sécuriser l’accès à l’énergie tout en assurant une croissance durable de l’économie», a-t-il déclaré. Réalisé par ACWA Power grâce à un investissement de 1,7 milliard de dirhams, le parc éolien Khalladi, situé à Jbel Sendouq à 30 km de Tanger, est d’une capacité installée de 120 MW. Il s’agit d’un projet développé en partenariat avec le fonds d’investissement ARIF dans le cadre de la Loi 13-09 sur les énergies renouvelables, donnant aux entreprises privées le droit de vendre de l’électricité haute tension directement aux opérateurs industriels.

Le projet a été financé par une dette de long terme avec la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) comme contributeur principal. Le Fonds pour les technologies propres (CTF) et la Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE) ont également mis leur pierre dans l’édifice de ce projet, le premier en son genre à être financé par la BERD au Maroc sur la base de financements contractuels et sans aucune subvention. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages