A lire aussi

16-07-2018 16:12

PLF 2019 : Quelles contraintes pour la croissance ?

En Conseil de gouvernement, le ministre de l’Économie et des finances a cité plusieurs obstacles à…
Rejoignez nous sur :
GCAM Engagés pour une Afrique solidaire
Business

Une délégation du CHU de Marrakech s’est rendue au Nigeria pour entamer l’opérationnalisation de la convention signée avec l’État du Plateau. Quatre priorités sont fixées et une caravane médicale en perspective. Des besoins précis du partenaire doivent néanmoins être définis et formulés.

C’est une étape importante dans la concrétisation de la convention signée en juillet dernier entre le CHU Mohammed VI de Marrakech et l’hôpital de l’État de Plateau au Nigeria. Entre le 11 et le 14 décembre 2017, une délégation présidée par la professeur Hicham Nejmi, directeur général du CHU de Marrakech s’est chargée de mettre un deuxième jalon sur la voie de l’opérationnalisation de cet accord de partenariat. Objectif ? Mettre en œuvre le plus vite possible les axes de cette convention, qualifiée de «générale» par le directeur général. «La mission assignée à cette visite est l’opérationnalisation de la convention signée l’été dernier. Les besoins de notre partenaire doivent être non seulement identifiés mais également formulés. Nous avons mis ensemble avec l’État du Plateau une liste des domaines prioritaires en tenant compte des principaux axes de la convention», nous confie Hicham Nejmi.

Des domaines bien ciblés
L’État du Plateau situé dans le nord du Nigeria, à 500 kilomètres d’Abuja, abrite un hôpital universitaire et un hôpital de spécialité ne disposant pas de départements de chirurgie cardio-vasculaire et d’ORL. L’unité ORL dont Plateau dispose n’est pas encore à la hauteur des aspirations des officiels de l’État. C’est ainsi que le premier domaine de partenariat dans lequel le CHU de Marrakech interviendra au profit de son partenaire est l’assistance technique afin de lui permettre de se doter de ces unités. «Le but est de permettre à l’État du Plateau de mettre en place les départements de chirurgie cardiovasculaire et un service d’oto-rhino-laryngologie», souligne Nejmi. Le deuxième axe du partenariat est la mortalité maternelle et infantile, une vraie problématique en Afrique. Grâce à l’expertise développée au sein du CHU Mohammed VI, l’État nigérian du Plateau mettra en place un programme de prévention et de prise en charge de «la santé de la mère et de l’enfant». Au niveau national, le programme développé par le ministère a atteint, selon Nejmi, un niveau de maturité qui lui permettra de servir de Benchmark au Nigeria et dans certains pays d’Afrique. Troisième volet et non des moindres, les médecins résidents nigérians bénéficieront d’une formation au sein du CHU de Marrakech. «Nos partenaires nigérians ont besoin d’accompagnement dans l’utilisation dans certaines technologies de pointe utilisées au CHU de Marrakech est dans d’autres centres hospitaliers au Maroc», poursuit le directeur général.

À en croire le professeur Nejmi, cette formation englobera aussi d’autres métiers du secteur médical comme les infirmiers. Enfin, le CHU de Mohammed VI sera sollicité dans le cadre de l’organisation d’une caravane médicale de l’État du Plateau au Nigeria, prévue en mai 2018. «Le Centre hospitalier Mohammed VI avait déjà pris part à une première caravane organisée dans l’État nigérian de Zamfara. Nous dupliquerons donc cette première expérience réussie», conclut Hicham Nejmi.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages