A lire aussi

14-12-2017 12:09

One Planet Summit : 12 engagements pour sauver la planète

Organisé par le président français, l’ONU, le groupe de la Banque mondiale avec le soutien de…
Rejoignez nous sur :
Business

Le succès du premier centre commercial, inauguré récemment à Mélilia, repose sur la clientèle marocaine, assurent ses promoteurs.

C’est un projet qui devrait redessiner l’avenir économique de Mélilia, estiment les autorités de la ville. De fait, à l’instar de Sebta, ce préside tente de se délester du boulet que représente le commerce dit atypique. Le nouveau modèle économique des deux enclaves accorde une place de choix aux grandes franchises. Dans le cas de Mélilia, ce nouveau temple commercial s’adresse à la population originaire de Nador, Oujda et Al-Hoceima.

D’ailleurs, le mall est situé à l’entrée du poste-frontière de Bni Ansar. Et selon les calculs des promoteurs de ce projet, le centre commercial vise non seulement les 86.000 habitants de Mélilia, mais près d'1,5 millions de personnes issues des régions limitrophes. Erigée sur 70.000 m2, la galerie marchande s’étale sur deux étages. Le site, doté d’un parking gratuit de 1.350 places, dispose de 65 boutiques et espaces commerciaux. Rien que le premier jour, 16.500 visiteurs s’y sont rendus. Le centre a séduit plusieurs marques dont le leader espagnol du textile Inditex, son concurrent Cortefiel, une enseigne d’électroménagers et le groupe de supermarchés Eroski, déjà présent à Sebta. Le projet, œuvre du groupe espagnol Murias, a nécessité un investissement de 50 millions d’euros. Il est considéré comme le plus grand employeur de l’enclave : la galerie a créé 2.5000 postes de travail, dont 500 directs.

Toutefois, si cette ouverture est une bonne nouvelle pour les autorités de la ville, il n’en demeure pas moins que cette galerie sonne le glas du commerce transfrontalier. En effet, ce nouveau lieu de commerce structuré est un coup dur pour les hordes de porteurs qui gagnent leur croûte en acheminant les fardeaux chargés de produits de contrebande, entre les deux régions. Néanmoins, il semblerait que les autorités marocaines bénissent cette nouvelle approche. Selon le portail www.melillahoy.es, les autorités marocaines ont décidé de dévier le trafic des porteurs vers le passage de Farkhana et Barrio Chino. La décision marocaine s’explique par, souligne le journal local, l’ouverture du nouveau centre commercial. De fait, les autorités de Mélilia, de commun accord avec leurs homologues marocaines, auraient pacté de réserver le passage de Bni Ansar aux «touristes». Un coup de pouce pour encourager l’arrivée des clients marocains à Mélilia.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages