A lire aussi

24-04-2018 11:54

La vision d’Abdelahad Fassi Fehri

 Abdelahad Fassi Fehri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de…
Rejoignez nous sur :
Business

L'investissement porte sur 250 MDH. Les deux médicaments sont le fruit d’un partenariat avec le laboratoire russe Biocad (contrat sous licence) et sont destinés, dans un premier temps, au marché local.

Une année après avoir entrepris les formalités pour obtenir l’Autorisation de mise sur le marché (AMM), Sothema s’apprête à lancer sur le marché les premiers biosimilaires anti-cancéreux de fabrication marocaine. Fruit d’un partenariat avec le laboratoire russe Biocad, que le laboratoire marocain avait approché lors de la visite royale en Russie en 2013, ces deux médicaments baptisés Ypelva et Zelva sont destinés, dans un premier temps, au marché local, constitué essentiellement des segments public et privé (cliniciens). À en croire les responsables de Sothema, des mesures ont déjà été prises afin d’enregistrer les deux nouveaux biosimilaires dans plusieurs pays africains, en attendant, d’abord, leur mise effective sur le marché national. Pour l’instant, il ne reste que l’aboutissement de la procédure en vigueur pour en fixer les prix. Une étape finale qui ne devrait pas prendre beaucoup de temps, la vente de Zelva et Ypelva étant prévues incessamment sous peu.

Marché
Selon les statistiques, le nombre des malades cancéreux est estimé à environ 40.000 au Maroc. Jusqu’au lancement prévu des deux nouveaux médicaments, les patients oncologiques compteront sur les produits importés pour se soigner. Ce constat avait poussé les responsables de Sothema à se préparer en investissant en matériel sophistiqué et en ressources. Pour cause, la chaîne de production des biosimilaires nécessite plus de 250 opérations de contrôle avant l’emballage final. Un nombre cinq fois plus élevé que les génériques. En tout cas, le partenariat signé avec le laboratoire russe porte sur un transfert global de technologie, capable de permettre de produire Zelva et Ypelva dans l’usine de Sothema à Bouskoura. Globalement, c’est cette politique de partenariat qui permet au laboratoire casablancais de revendiquer une place parmi les trois premiers leaders du marché des médicaments au Maroc. En effet, trente-cinq partenariats (contrats sous licence) avec des laboratoires pharmaceutiques internationaux permettent à Sothema de mettre sur le marché national et international plusieurs formes de médicaments. Ces produits sont issus des six unités du laboratoire qui ont produit en 2016 plus de 60 millions d’unités. Une production grâce à laquelle le groupe pharmaceutique a réalisé l’année précédente un chiffre d’affaires de 115 millions d’Euros.  

CAM SIAM

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages