A lire aussi

14-11-2017 11:25

Banque mondiale : La bonne gouvernance fait défaut

Le manque de confiance des citoyens dans les pouvoirs publics résulte d’une gouvernance…
Rejoignez nous sur :
Business

Abdelwafi Atif, DG de Chaabi International Offshore

Le bras armé du groupe Banque Populaire, Chaabi International Offshore, en charge des financements en devises, vient d’inaugurer son nouveau siège dans la zone franche de Tanger. Son directeur général, Abdelwafi Atif, nous parle des principales réalisations et des ambitions de cette banque qui fête cette année ses douze ans d’existence.

Les Inspirations ÉCO: Qu’est-ce qui caractérise l’activité d’une banque offshore, en comparaison avec l’activité d’une banque conventionnelle onshore ?  
Abdelwafi Atif : Les deux types de banques sont régies par la même loi bancaire. Une loi spécifique (loi 58-90 du 26 février 92) avait donné naissance aux banques offshore dans l’objectif de drainer des capitaux étrangers. Les banques offshore interviennent au niveau des zones franches en vue de financer et accompagner les investisseurs. Elles traitent les opérations en devises convertibles uniquement avec les non-résidents et les sociétés installées dans les zones franches. Il s’agit d’opérations classiques, les mêmes que celles proposées par les banques onshore (tenue de comptes, transferts rapatriements, cautions, garanties). Les places financières offshore se caractérisent par d’autres avantages d’ordre fiscal ou bien en lien avec la réglementation des changes, étant donné que les banques offshore n’ont aucune obligation de rapatriement des avoirs au Maroc.

Pouvez-vous nous citer quelques opérations ayant marqué les douze ans d’existence de CIB Offshore ?
Aux côtés d’autres banques marocaines, CIB Offshore fait partie du consortium ayant financé le projet du constructeur Renault à Tanger. Nous avons financé plusieurs équipementiers automobiles de premier rang avec des volumes aussi importants que ceux mobilisés dans le cadre du projet Renault. Nous avons mené d’autres opérations, non moins importantes, à l’international. L’année dernière, nous étions l’un des piliers d’un gros financement en Côte d’Ivoire où notre banque est intervenue directement pour le financement d’un opérateur téléphonique de référence, en association avec plusieurs banques internationales. D’autres financements ont été mobilisés, couvrant plusieurs secteurs d’activité: infrastructures, industrie, télécoms, énergie. Nous sommes très actifs dans le créneau de la trade finance où nous intervenons pour le financement d’opérations d’envergure (soft et hard comodities), que ce soit l’énergie ou bien les produits alimentaires.

Quid de votre présence en Afrique ?
Nous sommes la seule banque offshore très active à l’échelle du continent. Nous sommes présents dans douze pays africains. CIB Offshore est déjà correspondant d’une douzaine de banques en Afrique, pour la plupart des filiales du Groupe Banque Populaire. De par la notoriété acquise par CIB au niveau du continent, d’autres banques hors groupe sollicitent nos services pour les transferts et les rapatriements.

Vous vous apprêtez à ouvrir une nouvelle antenne à Atlantic Free Zone à Kénitra. Avez-vous d’autres projets d’ouverture dans le pipe ?
L’ouverture prévue, dans quelques semaines, d’une nouvelle agence à Kénitra a pour objectif de servir les industriels de la zone. Elle s’inscrit dans le cadre de l’extension de notre réseau au niveau des zones franches. Mis à part Kénitra, nous réfléchissons à une prochaine ouverture à Casablanca Free Zone (MidParc), la zone franche située autour de l’aéroport Mohammed V de Casablanca où l’industrie aéronautique est très importante (Bombardier, Ateliers de la Haute-Garonne, etc). Sans omettre les quatre zones franches de Tanger (Tanger Free Zone, Mellousa, Tanger Automotive City et Tanger Med)  qui sont couvertes à partir du nouveau siège inauguré cette semaine à Tanger Free Zone. 


CIB Offshore: un PNB de plus de 24 MMDH

Créée en 2006, Chaabi International Bank Offshore est la filiale à 100% du Groupe Banque Populaire en charge des solutions de financement défiscalisé en devises. Elle accompagne les investisseurs dans les différentes zones franches du pays en matière de gestion des comptes multidevises, financement d’investissement et d’exploitation, leasing et factoring en devises, trade finance, cautions et garanties. Fort de son expertise en matière d’offshore banking et de son adossement à un groupe bancaire d’envergure, CIB Offshore a l’ambition de devenir un acteur de référence en matière de financement du commerce international.Son total bilan devrait dépasser les 15 MMDH en 2017, en évolution de 47% sur les cinq dernières années. Le PNB devrait quant à lui franchir la barre de 24 MMDH. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages