A lire aussi

19-09-2017 10:18

New York : Le Prix de la Reconnaissance spéciale du leadership attribué au roi Mohammed VI

La Coalition mondiale pour l'espoir (The Global Coalition for Hope) a attribué au roi Mohammed VI,…
Rejoignez nous sur :
Business


Le spécialiste turc des infrastructures ferroviaires, Yapi Merkezi, bouclera bientôt les travaux de la 2e ligne de tramway de Casablanca et compte capitaliser sur ses succès pour élargir son champ d’intervention.

Les travaux de la deuxième ligne de tramway de Casablanca vont bon train. Ceux-ci sont actuellement en phase de finalisation, avant la clôture officielle du chantier et la mise des wagons sur les rails de la nouvelle ligne. Menés par Yapi Merkezi Maroc, filiale marocaine de l’expert turc des infrastructures ferroviaires Yapi Merkezi, les travaux d’élargissement du réseau de tramway ont été confiés à cet opérateur à la suite d’un appel d’offres émis par la société de développement local Casa Transport, qui a vu la filiale marocaine retenue pour les nombreux avantages qu’octroyait l’offre formulée. Outre le chiffrage à 900 MDH (dont la moitié, 454 MDH, réglée en devises), Yapi Merkezi a pu s’adjuger  ce marché devant 4 adversaires, à savoir le consortium franco-marocain Colas Rail/Colas Maroc/GTR, le groupe turc Makyol, la Société générale des travaux du Maroc - TSO (NGE) et le groupement luso-marocain Somafel-Seprob. Cela, grâce à son savoir-faire reconnu au niveau international, ainsi qu'au succès de la collaboration de cette dernière avec Casa Transports lors de la réalisation de la première ligne de tramway entre 2010 et 2013.

Aujourd’hui, la durée du chantier T2 avait été arrêtée par le groupe turc à 29 mois de travaux. Pour l’heure, tout porte à croire que ce délai sera respecté, vu que l'ouverture de la nouvelle voie est prévue pour octobre prochain. Yapi Merkezi Maroc a ainsi assuré l'installation d'une plateforme longue de 14.633 m, parcourant 20 stations à travers 25 intersections, reliant Aïn Diab-Anoual au boulevard Abdelmoumen pour arriver à Sidi Bernoussi. Avec le succès escompté de cette 2e collaboration et le gain en confiance et en crédibilité sur lequel capitalise la filiale marocaine du groupe turc depuis 2010, le management de cette dernière affiche sa confiance quant à l’attribution des futurs chantiers des lignes T3, T4 et T5 du tramway, et compte tout mettre en œuvre pour remporter les appels d’offres à émettre par la SDL en charge du développement et de la concrétisation de ce plan urbain, et garantir ainsi l’installation des kilomètres de rails que ce dernier nécessite. «La concurrence est rude.

Le plan de réorganisation des transports intra-urbain de la ville de Casablanca est un chantier immense, et le secteur mondial des infrastructures ferroviaires compte de nombreux acteurs d’envergure qui ont les yeux rivés sur le Maroc. Cela dit, nous avons à faire valoir notre expertise et nos résultats, et nous participons, confiants, à cette course», nous confie-t-on au sein de l’entreprise. Et Yapi Merkezi ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Le groupe nourrit en effet des ambitions de plus en plus grandes en Afrique et au Maroc plus particulièrement. De plus, les intérêts croisés du Maroc et de la Turquie versent en faveur d’une multiplication des «success-stories» telles que BIM, Tekfen, Yapi Merkezi et 72 autres sociétés turques établies au Maroc. Notons que Yapi Merkezi a réalisé un chiffre d’affaires dépassant les 800 millions de dollars, dont 70% provenant de ces filiales établies à l’étrangers, dont le Maroc, Dubaï, l’Algérie, le Qatar et l'Arabie saoudite.  

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages