A lire aussi

22-08-2017 10:28

Croissance et création d'emplois : Le Maroc abrite un méga évènement arabe en 2018

Le Fonds monétaire international, le Fonds monétaire arabe, le Fonds arabe pour le développement…
Rejoignez nous sur :
Business

La rentrée prochaine sera probablement celle du démarrage effectif de la filiale égyptienne avec la nouvelle identité visuelle étendue aux 56 agences et des équipes renforcées. Détails.

Le chantier de la transformation de la filiale égyptienne d’Attijariawafa Bank va bon train. Seulement un mois nous sépare de la finalisation de la feuille de route qu’avait évoquée Mohamed El Kettani, président directeur général d'Attijariwafa bank, dans une interview accordée à la chaîne de télévision égyptienne CBC extra au lendemain de l’acquisition effective de 100% du capital de Barclays Bank Egypt, le 3 mai 2017. Dans cette interview accordée le 14 mai dernier, le président d’Attijariwafa bank révélait se donner 3 mois pour préparer une feuille de route couvrant les 5 années à venir pour sa filiale égyptienne. Pour son élaboration, Attijariwafa bank a fait appel à un cabinet conseil international basé en Égypte tout en impliquant les collaborateurs égyptiens et marocains. La feuille de route comprendra entre autres les détails de l'intégration du système d’information pour l'harmoniser avec le reste des filiales et la banque mère. Elle comprendra également le schéma de l'amélioration de la gamme des produits proposés à la clientèle et les pistes à suivre pour l'élargissement de la base des clients. Dans ce sens, El Kettani a souligné l'expérience de la banque avec la diaspora marocaine. Une expertise qui sera mise à la disposition de la diaspora égyptienne, laquelle s'élève à 19 millions de personnes.

Exportation de l’expérience marocaine
De même et dans le but de contribuer à l’inclusion financière d’un secteur bancaire égyptien caractérisé par une faiblesse du taux de bancarisation, plusieurs mesures seront appliquées. À leur tête se trouverait la duplication de l’expérience de Wafacash qui est habilitée à recevoir des dépôts pour moins de 2.000 DH. D’autres filiales métiers, à l’image de ceux présents en Tunisie prendront également place en Égypte. Des mesures qui permettront de consolider la présence de la banque marocaine et de renforcer son ancrage dans le pays tout en élargissant sa part de marché, qui se chiffre à 1% des financements du pays. Par ailleurs, dans le communiqué du 3 mai, la banque avait souligné le changement de la dénomination sociale le faisant passer de Barclays Bank Egypt à Attijari Bank Egypt. Un changement soumis à l’accord de l’Assemblée générale extraordinaire de Barclays Bank Egypt et de la Banque centrale égyptienne. Lors de l’interview, El Kettani a précisé que l’accord passé avec Barclays prévoit un changement de l’identité visuelle du réseau des 56 agences situées dans 18 villes égyptiennes dans les 6 mois de la finalisation de l’opération. Désormais, 4 mois restent à cet échéancier. Les deux échéanciers de la feuille de route et du changement de l’identité visuelle plaident pour un démarrage effectif de la banque dès la rentrée prochaine. Quant à l’effectif de la banque qui s’élève à 1.500 employés, il est appelé à être renforcé pour accompagner le développement de ladite banque dans le pays. D’ailleurs, une campagne de recrutement sera bientôt lancée selon les déclarations d’El Kettani à la chaîne égyptienne.

Entame de la seconde phase de développement international
Le président a rappelé par ailleurs qu’Attijariwafa bank tentait depuis près de 5 ans d'ouvrir un pied à terre dans le pays du Nil. Le rachat de la filiale de Barclays arrive, par ailleurs, à point nommé puisqu’elle coïncide avec la finalisation de la première phase du plan d’internationalisation de la banque. Attijariwafa bank est en effet présente dans 15 pays couvrant quasiment toute l’Afrique francophone à l’exception de l’Algérie. Elle est présente ainsi en Afrique du Nord, Afrique de l’Ouest et Afrique Centrale. Avec son acquisition en Égypte, Attijariwafa bank entame la seconde phase de son plan qui consiste en la couverture de l’Afrique de l’Est, tout en portant le nombre des pays où celle-ci est présente à 16. Ladite acquisition permet à la banque marocaine de disposer aussi d’une porte vers le Golfe. Quant à la dévaluation de la livre et le passage du pays au régime flexible, El Kettani a souligné avoir la «certitude que les décisions par le gouvernement et la Banque centrale égyptiens auront un impact positif sur l’économie du pays sur le moyen terme». Il précise aussi qu’en dépit du contexte actuel, la banque a choisi d’entrer comme investisseur sur le long terme prenant d’ailleurs en considération la dévaluation et le passage au régime flexible dans le business plan préparé pour le rachat.


Afrique développement : l’Égypte à l’honneur

La prochaine édition du forum international qu’organise Attijariwafa bank chaque année, Afrique développement aura pour invité d’honneur l’Égypte. Ainsi, l’édition de 2018 mettra en lumière les opportunités d’investissement dans le pays des pyramides et offrira une occasion aux investisseurs nationaux, africains et internationaux de nouer des relations d’affaires ou encore de discuter avec leurs homologues égyptiens ainsi que les représentants d’autorités et décideurs du pays qui seront invités en masse à l’évènement. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages