A lire aussi

17-10-2017 10:02

17-10-2017

Télécharger le PDF
Rejoignez nous sur :
Business

La CGEM Meknès-Ifrane veut multiplier ses partenariats et permettre à Meknès de maintenir son rang de 2e ville attirant le plus d’investissements au Maroc. Pour ce faire, l'antenne locale de la confédération vient de signer une convention de partenariat avec la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Bordeaux et la mairie de Cenon (France).

Pharmaceutique, bâtiment, traitement des déchets et agroalimentaire: tels sont les principaux secteurs ciblés par la CGEM Meknès-Ifrane ayant récemment fait l’objet d’une convention de partenariat signée avec la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Bordeaux Gironde et la mairie de Cenon. Celle-ci permettra aux trois parties signataires de jouer pleinement leur rôle de lien entre les opérateurs économiques et investisseurs marocains en France et leurs homologues girondins au Maroc. Il s'agira ainsi de faire connaître les opportunités d'affaires et d'investissements respectives, mais aussi de fournir des informations sur le climat des affaires et le développement régional. Il est aussi question de favoriser les relations d'affaires entre les deux territoires. «Ces objectifs seront atteints grâce à des missions d'affaires et de prospection, des réunions d'information économiques, la participation à des événements économiques à Meknès ou à Bordeaux, des propositions de collaboration intra-entreprises et des actions de promotion de la part de Meknès ou de Bordeaux», précise-t-on auprès de la CGEM Meknès-Ifrane. Une fois par an, les représentants des trois parties organiseront des meetings afin d'établir un bilan des actions effectuées et de poursuivre les actions engagées. «Ils vont également chercher à initier des actions innovantes en veillant à coordonner le rôle de chacun», souligne-t-on auprès de la CGEM Meknès-Ifrane.

Engagements des parties
Par ladite convention, la CGEM Meknès-lfrane s’engage à proposer aux opérateurs girondins la réalisation de toutes les formalités administratives et juridiques relatives à la création d'entreprises (immatriculation à I'OMPIC, inscription au registre de commerce, demande d'autorisation pour les activités réglementées et autres). Elle leur permet aussi de mobiliser son réseau au sein de l’administration marocaine et des banques pour faciliter l’implantation des entreprises bordelaises dans la ville de Meknès et de leur accorder un accompagnement personnalisé, durant la phase d'implantation et de développement.

D’un autre côté, la CCl Bordeaux Gironde s'engage à favoriser le développement des échanges entre les opérateurs girondins et marocains et, à ce titre, à accompagner ou orienter vers ses partenaires locaux compétents les opérateurs économiques marocains dans leur démarche de prospection, d'implantation, de développement, d'investissement ou de recherche de partenaires. La CCl Bordeaux Gironde pourra également assister les opérateurs économiques marocains auprès de leurs homologues dans les autres régions françaises si besoin est. Pour sa part, la ville de Cenon s'engage à apporter son soutien aux initiatives portées par la CGEM et la CCl Bordeaux Gironde, dans le cadre du développement économique et de l'amélioration des relations inter-entreprises. «Dans le cadre de son développement économique et de l'aide à l'accompagnement d'entreprises, la commune de Cenon souhaite pouvoir faire bénéficier les investisseurs implantés sur son territoire des opportunités offertes par cette convention», note-t-on auprès de la commune. Ceci étant, il y a lieu de signaler que cette convention est conclue pour une durée d'un an à compter de la date de sa signature, reconductible à chaque échéance annuelle pour une même durée, après accord écrit des parties.

Meknès plus attractive
Dans le dernier rapport de la Banque mondiale, Meknès a été classée 2e ville la plus attractive en termes d’investissement au Maroc. Aussi, la CGEM de Meknès-Ifrane compte maintenir ce classement par la multiplication des partenariats avec les autres pays. Pour rappel, Meknès commence déjà à s'imposer comme terre d'accueil des équipementiers automobiles étrangers, aux côtés de Kénitra et de Tanger. Parmi eux figure le Japonais Yazaki qui y a inauguré, en mars dernier, sa troisième usine marocaine, après celles de Tanger et Kénitra, pour un investissement de 18,5 millions d'euros. Cela dit, pour être plus compétitive, la CGEM Meknès-Ifrane travaille sur des solutions aux problèmes de foncier, consistant à mettre en place des lots de terrain industriels à des prix inférieurs à 250 DH/m². Les prix des lots disponibles actuellement sont supérieurs à 450 DH/m², chose qui impacte directement l’investissement dans la région.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages