A lire aussi

23-10-2017 09:24

Un délire de plus

Image par défaut
Personnellement, je n'ai nullement été surpris par la sortie médiatique du ministre des Affaires…
Rejoignez nous sur :
Business
Sami Romdhane, Directeur général, Visa International Maroc

Selon le DG de Visa International Maroc, Sami Romdhane, la multiplication des acteurs et la fragmentation du marché des paiements électroniques n’entament guère son potentiel de croissance au Maroc. Il exhorte toutefois les acteurs du secteur à travailler de concert pour renforcer la confiance auprès des utilisateurs.

Les Inspirations ÉCO : Le marché du paiement électronique est-il encore en phase d'émergence et quels chiffres témoignent de la dynamique actuelle ?
Sami Romdhane : L'industrie des paiements est certainement arrivée à un point de basculement concernant le passage du paiement en espèces à celui électronique et digital. Il reste toutefois du travail à faire pour modifier l'état d'esprit en faveur du cash, qui reste largement dominant aujourd’hui encore. À titre d'exemple, alors que les cartes de paiement ont gagné en popularité, elles sont principalement utilisées pour des opérations de retrait sur GAB plutôt que pour des achats au détail. À ce propos, une étude sur les paiements électroniques au Maroc réalisée par Visa et Moody's indique que 0,04% de la croissance économique au Maroc de 2011 à 2015 est due à l'utilisation des cartes de paiement alors que la moyenne régionale se situe aux alentours de 0,09%. Il existe donc clairement une grande opportunité pour le royaume.

Par ailleurs de nombreuses indications, notamment concernant les achats quotidiens par cartes montrent que les paiements électroniques gagnent en popularité. Le montant moyen d'une transaction par carte était d'environ 480DH mais a été réduit d'environ 20DH chaque année. Cela est dû au fait que les détaillants dans les secteurs de l'alimentation, des boissons, de la vente au détail, de l'industrie pharmaceutique et des carburants acceptent de plus en plus les paiements par carte pour des petits montants. Toutefois, même si l’avenir des paiements électroniques au Maroc s’annonce sous les meilleurs auspices, d'importantes améliorations sont encore nécessaires pour atteindre une réelle croissance. À cet effet, l’orientation vers la digitalisation des paiements doit se confirmer et se consolider afin de garantir une inclusion soutenue de tous les acteurs dans la sphère financière.

La rentabilité des solutions de paiement est-elle menacée par la multiplication des acteurs et la fragmentation du marché des paiements ?
Nous ne considérons pas le développement du marché des paiements comme une menace. Au contraire : nous contribuons à la construction d’un écosystème ouvert qui comprend tous les acteurs, des institutions financières et publiques, en passant par les sociétés FinTech, les développeurs d'applications et les opérateurs téléphoniques. Visa collabore avec tous ceux qui sont en mesure de participer à la création d’expériences de paiement sécurisées et innovantes, au Maroc et à l’international.

Quels sont, selon vous, les principaux problèmes de sécurité pour les banques de la région MENA en général et au Maroc en particulier ?
Un défi majeur auquel doit faire face l'industrie des paiements concerne la capacité de cette dernière à proposer toujours plus de confort à ses clients tout en augmentant les niveaux de sécurité. À cet effet, Visa s'efforce de fournir un parfait équilibre entre facilité et sécurité. Cela se traduit par une commodité accrue des canaux de paiement, avec un plus grand nombre de points d’acceptation et avec la garantie constante d’une sécurité maximale.

En quoi ces questions sont-elles cruciales pour le développement du commerce électronique dans la région et au Maroc ?
La croissance continue du commerce électronique au Maroc dépend du degré de confiance que lui accorde le consommateur quand il règle ses achats en ligne plutôt qu’à la livraison. Il est donc nécessaire que les banques, les commerçants et les réseaux de paiement travaillent ensemble pour répondre aux préoccupations des consommateurs et s'assurer que les expériences d'achats en ligne de ces derniers soient sûres, sécurisées et transparentes.

Comment voyez-vous l'avenir du paiement électronique dans la région MENA et au Maroc ?
Nous donnons aux consommateurs, aux commerçants, aux banques et aux institutions gouvernementales et publiques les outils nécessaires pour maintenir la sécurité des conditions de paiement et soutenir la confiance dans le segment des achats en ligne. Nous le faisons par exemple avec Verified by Visa, une mesure de protection hautement efficace qui permet d’authentifier l'identité du titulaire d’une carte de paiement avant de valider un ordre d'achat en ligne.

Dans quelle mesure la résolution de ces problèmes est-elle essentielle pour le développement du commerce électronique dans la région et au Maroc ?
Si elles veulent être en mesure de garantir la sécurité des paiements partout et tout le temps, les parties prenantes doivent nécessairement unir leurs forces. C’est pourquoi Visa s'engage dans la sensibilisation aux outils de gestion des risques. Elle fournit aussi des conseils et des best practices sur la manière d’acheter des produits via un moyen de paiement électronique, le tout de manière sécurisée et confortable.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages