A lire aussi

23-10-2017 14:33

Salon du cheval : Beau spectacle !

Le rideau est tombé, hier, sur la 10e édition du salon du cheval, à El Jadida. Durant 7 jours, plus…
Rejoignez nous sur :
Business

Le nouveau statut de la CIMR adopté depuis le début de l’année, a permis à la Caisse de mettre en selle plusieurs nouveautés. Parmi les changements phares introduits par le nouveau statut figure l’offre «Al Moustakbal individuel», destinée aux personnes souhaitant bénéficier d’une et exerçant une profession libérale ou indépendante. Pour mieux clarifier les contours de ce produit, la CIMR a saisi l’occasion d’une conférence de presse tenue le 27 mai à Casablanca. D’emblée, donc, le management de la Caisse a détaillé les deux déclinaisons de cette offre;  Al Moustakbal individuel destiné aux personnes physiques et Al Moustakbal groupe aux personnes morales telles que les fédérations. Techniquement, «Al Moustakbal individuel» est quasiment équivalent à la contribution classique de la CIMR.

En effet, l’offre Al Moustakbal offre toute les prestations additionnelles que la CIMR octroie à ses affiliés, notamment la pension de réversion, celle que touche le conjoint après le décès de l’affilié ou encore la pension pour l’orphelin au cas où il n’y a pas de conjoint toujours en vie. «Al Moustakbal est pratiquement le même programme que l’offre classique sauf qu’il est destiné à travers un contrat fédérateur aux personnes morales dont les adhérents ne sont pas salariés», a précisé Khalid Cheddadi, Président-directeur général de la CIMR. Au niveau des prélèvements, les cotisants indépendants peuvent décider de la base de la pension qu’ils souhaitent avoir le jour de leur retraite, ou sur la base des revenus. De même, le choix leur revient de décider de la mensualité à payer sachant que le montant minimal de contribution est fixé à 200 DH par mois.

Une plateforme digitale
Autre nouveauté pour la CIMR, le lancement d’une plateforme digitale permettant aux adhérents le suivi et la modification des modalités de leur contribution. Prévu pour septembre 2017, l’objectif de ce support digital est de permettre aux adhérents d’interagir avec la caisse de retraite pour tout type de requête. «Nous avons opté pour le tout digital. Un adhérent qui souhaite rejoindre la CIMR n’a même plus besoin de se rendre à une agence pour signer des papiers. Toutefois, la plateforme digitale ne viendra pas en remplacement des agences, mais elle leur sera complémentaire», souligne Basma Khayat, directrice commerciale de la CIMR. 


Une progression de 4,2% des actifs cotisants

L’année 2016 a enregistré l’adhésion de 625 nouvelles entreprises au profit de 7.648 affiliés. Pour ce qui est du nombre des salariés affiliés à la CIMR, il a progressé de 3,5% environ, atteignant un effectif global de 615.934, répartis entre actifs cotisants, au nombre de 333.646 et ayants droit, au nombre de 282.288. Le nombre d’actifs cotisants a également progressé de 4,2% par rapport à 2015. En 2016, 164.435 personnes ont bénéficié d'une pension de retraite de la part de la CIMR. Par ailleurs, au 31 décembre 2016, la CIMR a enregistré un excédent d'exploitation totalisant 4,723 MMDH. De ce fait, la réserve de prévoyance est passée de 40,004 MMDH à 44,728 MMDH, représentant une progression de 11,8%.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages