A lire aussi

22-05-2017 10:07

Chambre des représentants : Premier grand oral d’El Othmani

La Chambre des représentants tiendra, ce mardi, une séance plénière consacrée aux questions orales…
Rejoignez nous sur :
Business

Le cabinet d’audit alternatif BM&A, présent en France depuis plus de 30 ans, vient de s'installer à Casablanca. Une décision qui répond aux besoins de leurs clients, qui se tournent de plus en plus vers l’Afrique.

Le secteur de l’audit et du conseil au Maroc compte un nouvel opérateur. BM&A, acteur historique dans le paysage français, vient de faire son entrée sur le marché national. Le cabinet, qui génère une vingtaine de millions d’euros en chiffre d’affaires, se focalise essentiellement sur les métiers de support aux directions financières et directions comptables.

Cela concerne le conseil financier, l’ingénierie financière, l’évaluation d’entreprise ainsi que l’audit et diagnostic (audit financier, audit d’acquisition ou audit comptable). BM&A, qui a plus de 30 ans d’existence -et qui a été créé par d’anciens associés issus des BIG4- a fait ses débuts à Paris, s’est ensuite développé à Lyon puis s’ouvre sur l’étranger à travers une première implantation à Casablanca. «Demain, nous aurons vocation à nous installer également en Angleterre, à Londres», nous confie Eric Seyvos, dirigeant de BM&A en charge du pôle Audit. Selon le management, ces implantations répondent tout naturellement aux besoins de leurs clients. «Nous sommes régulièrement sollicités par nos clients qui souhaitent que nous les accompagnions sur leurs enjeux internationaux», affirme Seyvos. Le cabinet dispose d’un portefeuille diversifié et collabore aussi bien avec des clients grands comptes, des sociétés cotées que des entreprises familiales. Parmi les figurent Total, Danone, Atos, EADS, Pfizer, Crédit Agricole, Airbus, Chanel, Areva ou encore Meetic. Plus de 50 missions ont été conduites à l’étranger durant les 3 dernières années. Durant la seule année 2016, BM&A est intervenu au Maroc (avec 3 missions à Casablanca et Tanger), en Côte d’Ivoire, en Angola et en Tunisie. L’idée est de consolider l’implantation à Casablanca, considérée comme un hub financier régional, avant de poursuivre l’expansion en Afrique. «Toutes nos activités seront effectuées avec un savoir-faire qui nous est propre. Une approche qui n’est pas spécialement axée sur de gros volumes, mais plutôt sur de l’expertise», souligne Mohamed Amine Omary, associé et dirigeant du bureau de Casablanca.

Cette mission lui a été confié vu son expertise dans le domaine. Fort d’une expérience de 15 ans, Omary est passé par la direction fiscale du groupe Alcatel avant de rejoindre en 2005 BM&A Paris. En 2011, l’expert comptable et commissaire aux comptes a fondé son propre cabinet de conseil Fidunion Maroc à Casablanca. «Le retour de Omary au sein de BM&A garantira une approche plus adaptée auprès de nos clients», souligne Seyvos. Des échanges d’équipes et d’expertises auront lieu durant les prochains mois entre les bureaux parisien et marocain de BM&A afin de mettre à disposition toutes les ressources nécessaires au bon déroulement des missions en cours.


Mohamed Amine Omary
Associé partner à BM&A

Les Inspirations ÉCO : Qu’est-ce qui a réellement motivé cette implantation à Casablanca ?
Mohamed Amine Omary  : L’idée derrière le lancement de ce cabinet est de dupliquer le modèle parisien, mais avec une spécificité marocaine. Le Maroc s’inscrit déjà dans une vision internationale, il représente un pont fondamental de stabilité entre l’Europe et l’Afrique. Nous espérons donc y développer une expertise pointue au-delà des missions classiques d’expertise comptable et de commissariat aux comptes, et ainsi donner une alternative aux acteurs marocains mais aussi africains par rapport aux grandes structures.

Quelle sera votre approche dans ce marché ?
Nous avons quatre grands pôles d’activité dont l’audit, les services financiers et le support opérationnel, incluant le support dédié aux établissements financiers. Nous sommes également spécialisés dans l’expertise très particulière et le conseil sur mesure. Il faut savoir que le marché marocain est très distillé. On ne peut pas dire que c’est un marché qui est mature. Il y a vraiment de la place pour tout le monde. C’est notre expertise qui fera la différence.

Quelles sont les missions que vous avez menées au Maroc ?
Nous avons développé plusieurs missions ici, à Casablanca. Il s'agissait principalement de missions de contrôle interne et de support opérationnel. Nous avons accompagné certaines entreprises dans leur projet de joint-venture. Actuellement, nous avons été approchés par des sociétés cotées sur la place marocaine. Nous examinons leur propositions.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages