A lire aussi

13-12-2017 10:33

Mercedes-Benz : Record avant l’heure

La firme étoilée outrepasse la barre des 2 millions d’unités vendues dans le monde à fin novembre,…
Rejoignez nous sur :
Business

Finashore a réalisé un CA en progression de 33% à fin 2016. Cette performance sera accompagnée par plusieurs mesures et opérations, à l'instar du changement de locaux, prévu au dernier trimestre 2017.

D’ici quelques mois, Finashore, spécialiste casablancais offshore de la relation client et de la gestion documentaire, changera de locaux. Derrière cette information anodine se cache une performance très positive: au bilan 2016, l’entreprise, qui compte plus de 550 collaborateurs, a réussi à réaliser une progression du chiffre d’affaires à hauteur de 33%, et à garder le cap puisque sa performance est en ligne avec celles des exercices précédents.

Selon Driss El Amrani, directeur général, ce succès est dû à une évolution positive du métier de la relation client et à l’ouverture de marchés très porteurs. «Le développement de la gestion électronique des documents et les nouveaux marchés qualitatifs de la voix incitent l’entreprise à vouloir garder ce trend haussier en 2017», a-t-il déclaré. Fin décembre 2016, l’opérateur a racheté 100% du capital d’Eurafric Ged Services (EAGDS), spécialisée dans la dématérialisation, le classement, la gestion, l’archivage et le stockage de documents. Cette opération a été conclue deux mois après la signature d’un nouveau marché offshoring de télévente. Ce dernier porte sur la commercialisation d’énergies renouvelables, laquelle a nécessité une formation spéciale pour les collaborateurs de l’entreprise, adaptation oblige.

Accompagner l’essor
Pour marquer le coup, Finashore a entrepris un ensemble de mesures pour corroborer cette dynamique. Début 2017, une nouvelle identité visuelle a été adoptée afin de «renforcer les dispositifs de communication». Dans le même élan, une nouvelle plate-forme web a été mise en place, orientée vers les clients marocains et internationaux de l’offshoring. En optant pour ce ciblage, Finashore confirme son positionnement régional et confirme ses visées sur le marché européen. Aujourd’hui filiale à 100% du groupe BMCE, l’entreprise a choisi, depuis le lancement de son activité il y a 15 ans, de suivre le développement des technologies utilisées dans les métiers de la relation client et de la gestion documentaire. Une nécessité qui tient compte de l’évolution constante des TIC, surtout en Europe, marché privilégié de l’entreprise.

Enracinement africain
Pas plus tard que la semaine dernière, Finashore a participé à la 7e édition du Forum africain sur les technologies de l’information et de la télécommunication (AITTF 2017). Rendez-vous de la communauté TIC et des professionnels des solutions de sécurité digitale en Afrique, ce forum a été l’occasion pour l’entreprise de renforcer son ancrage continental. Tenant compte du grand nombre d’acteurs publics et privés ayant pris part à cet événement, la participation à ce dernier, d’envergure africaine, a sans aucun doute été très fructueuse. Pour ne citer que l’aboutissement de cette 7e édition, elle s’est soldée par «l’Appel d’Abidjan», un document de référence qui sera transmis aux ministres des pays africains en charge de la Numérisation de l’économie, ainsi qu’à la Commission africaine. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages