A lire aussi

11-12-2017 12:27

De gros chocs en huitième de CL

Ce matin, l'UEFA a effectué le tirage au sort des 8e de finale de la Ligue des champions et de…
Rejoignez nous sur :
Business

Ikea, leader mondial de l’ameublement, célèbre sa première année de présence au Maroc, et dresse un tableau reluisant de ses développements prochains dans le royaume.

Cela fait déjà un an que le leader mondial de l’ameublement, Ikea, est présent au Maroc à travers sa plateforme à Zenata, qui a ouvert officiellement ses portes le 16 mars 2016. Le magasin marocain est le deuxième d'Afrique après celui du Caire, en Égypte, et son annonce avait l’act. S’appuyant sur le groupe de distribution koweïtien Al Homaizi, qui détient les droits sur la franchise Ikea pour certains pays de la zone MENA (Afrique du Nord et Moyen-Orient), Ikea avait mobilisé un investissement de 40 millions d'euros au cœur de ce qui est appelé à devenir une éco-cité, créant par là même 400 emplois directs.

Autant dire que le management du leader suédois, visionnaire, ne manque pas d'ambition. Et pour cause : le Maroc est le pays africain le plus dynamique économiquement, et connaît une effervescence commerciale inédite couplée à un intérêt des consommateurs locaux pour ce type de produits. Naturellement, l'installation d'un géant comme Ikea dans un pays à fort potentiel, mais également à forte concurrence sur ce segment, n'a pas fait que des ravis. Et pourtant, la concrétisation de ce projet n'était pas garantie, puisque certaines positions politiques de la Suède à l'égard de l'intégrité territoriale du Maroc avait momentanément gelé les travaux de construction du magasin, et retardé son ouverture. Maintenant que les tensions se sont dissipées, c'était au tour de la politique des prix pratiqués par le suédois d'enrailler encore plus la bonne marche des investissements. Toutefois, et après un rééquilibrage de l'offre (et surtout de son coût moyen), les produits Ikea ont été portés par un intérêt certain des consommateurs marocains. Le principal concurrent, le marocain Kitea, spécialiste des meubles en kit, avait jusque-là la quasi-exclusivité de cet intérêt des consommateurs nationaux, qui ont depuis des années adopté ce type de solutions pour leurs problèmes d’ameublement. Concurrence oblige, l’offre marocaine, dans son ensemble, a opéré des modifications dans sa configuration et a réadapté la nature des produits qu’elle propose en tenant en compte l’arrivée de ce nouvel intrant.

Ce dernier se dit d’ailleurs satisfait des résultats obtenus au terme de sa première année d’activité dans le royaume. Marcos Agudo, directeur général d’Ikea Maroc, explique aux ÉCO que l’enseigne travaille d’arrache-pied «afin de satisfaire le plus grand nombre. Dans notre magasin de Zenata, nous offrons de l'inspiration, des idées et des solutions pour tout le monde, et tout cela sous le même toit pour une journée de plaisir pour toute la famille». Sur ses ambitions africaines, le management d’Ikea Maroc se montre discret, mais sans pour autant infirmer ses intentions d’élargir prochainement ses activités à d’autres marchés du continent. «Nous sommes optimistes quant à l’avenir», répond Marcos Agudo, interrogé à ce sujet.

Pour l’heure, Ikea Maroc, en soufflant sa première bougie, ne cache pas sa pleine satisfaction du marché national. Il n’est pas à écarter que les quelques années à venir verront le groupe s’élargir davantage et oser d’autres marchés voisins.  

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages