A lire aussi

27-03-2017 09:25

Affaire d’État

Image par défaut
L’axe Rabat-Madrid-Paris est sur un sable mouvant. Et pour cause, l'affaire du Sahara s'invite pour…
Rejoignez nous sur :
Business

Auto Hall a arrêté ses comptes au 31 décembre 2016 sur un chiffre d'affaires dépassant la barre des 5 MMDH et un résultat net en baisse de 13%. 

Auto Hall, spécialiste marocain de la distribution de matériels roulants coté à la Bourse de Casablanca, a partagé les résultats de l'exercice 2016 lors d'un point de presse tenu au sein de son siège à Casablanca. Il en ressort un résultat net consolidé de 192 MDH, en baisse de 13% par rapport à son niveau de 2015, et un chiffre d'affaires en augmentation de 15% à 5,06 MMDH, contre 4,4  MMDH une année auparavant.

Le Conseil d’administration du groupe a décidé de proposer l’attribution d’un dividende exceptionnel de 2,50 DH par action en laissant à chaque actionnaire une option de paiement en numéraire ou en actions de la société ou les deux à la fois. Ces performances ont amené Auto Hall à réfléchir sur une nouvelle manière d'organiser ses activités en les diversifiant, afin de mieux appréhender l'avenir et de maximiser son taux de conversion. La base de réflexion étant les conclusions des observations faites durant les 17 dernières années d’activité, le management du distributeur a ainsi conjointement manifesté son désir d’enrichir le cœur de métier par de nouvelles signatures et de se positionner en avant-garde du marché sur des dispositifs potentiellement commercialisables dans un futur proche tels que l’hybride et le 100% électrique. Abdellatif Guerraoui, PDG du groupe Auto Hall, regarde le futur d’un bon œil et avec sagesse. Il confie que «l’avenir du marché des véhicules roulants est très prometteur. Il y a quelques années, personne ne voyait venir les smartphones. L’analogie fonctionne pour l’automobile. Bientôt, vous n’aurez plus à acheter un véhicule mais à commander un service de transport personnel, qui s’effectuera peut-être par un véhicule sans chauffeur». Assurément, le marché évolue, et à une vitesse fulgurante. Auto Hall est conscient de cette réalité, et cherche constamment à s’adapter.

À la lecture des résultats de l’année 2016, l’enseignement tiré par l’équipe dirigeante du groupe est aussi clair que de l’eau de roche: le contexte est très favorable, mais le modèle commercial atteint ses limites. Le contexte sectoriel est favorable à la croissance. Il a été marqué, durant l’exercice passé, par une hausse de 26% des nouvelles immatriculations de voitures particulières à 152.324 unités, un accroissement de 6,8% des ventes des véhicules industriels à 3.764 unités, une légère baisse de 2,2% des écoulements de véhicules utilitaires légers à 10.786 unités et une dégradation de 33,6% des ventes de tracteurs agricoles à 1.934 unités, due à la mauvaise campagne agricole 2015/2016. «La croissance est là. Il faut aller la chercher! Et nous ne ménageons pas d’efforts pour rentabiliser davantage nos activités», assure Guerraoui. Ce qu’il faut faire? «Évoluer, se diversifier et introduire sur le marché les solutions dont le Maroc a besoin», explique-t-il. Cela dit, la contre-performance du résultat net n’est pas imputable au seul business model, mais aussi et surtout, selon le management, aux opérations internationales, notamment les achats faits en devises (un tiers composé de dollars et de yuans, le reste d’euros). «Des discussions ont été entamées avec Bank Al-Maghrib, qui fait un travail remarquable sur le segment des importations et exportations, et nous sommes confiants quant à l’évolution favorable du contexte dans lequel nous évoluons», confirme le PDG d’Auto Hall.

Par ailleurs, à fin 2016, le groupe a pu augmenter sa part de marché sur le segment des voitures particulières à 14%, grâce au bon comportement des écoulements de Ford (+38%) et de Nissan (+21%). Pour les véhicules industriels, la part de marché du distributeur s’est établie à 40%, grâce à la marque Fuso, alors qu’elle se situe à 30% dans le marché du véhicule utilitaire léger, grâce notamment à Ford, leader de ce marché, et Mitsubishi, acteur majeur du pick-up. Elle est de 13,5% pour le tracteur agricole. Le changement de cap inclut, selon le management, un positionnement plus affirmé sur le segment des véhicules utilisés, de l’hybride et du 100% électrique.

D’ailleurs, Auto Hall n’a pas attendu longtemps pour annoncer de multiples investissements dans ce sens, notamment dans des bornes de rechargement dans tout le Maroc, ainsi que dans 2 nouvelles succursales qui seront ouvertes courant 2017.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages