Dans un communiqué publié à la suite de l'interpellation de son président Ahmed Ahmed à Paris, la FIFA dit ne pas être en mesure de commenter l'affaire au courant par manque de connaissance du dossier.

Aussi, la Fédération mondiale du football demande aux autorités françaises de lui transmettre toute information pouvant être pertinente pour les enquêtes au sein de sa commission d'éthique.

''Chacun a droit à la présomption d’innocence, mais la FIFA est fermement résolue à éliminer toutes les formes de fautes à tous les niveaux du football (...) Quiconque est reconnu coupable d'actes illicites ou illégaux n'a pas sa place dans le football'', conclut la FIFA dans le communiqué.

Le Flash Sport

0
Partages
0
Partages