La FIFA poursuit ses efforts pour étendre la Coupe du monde 2022 à 48 équipes, le Koweït et l’Oman sont désormais étudiés comme potentiels coorganisateurs avec le Qatar, qui reste au milieu d’un affrontement diplomatique complexe avec ses voisins du golfe.

L’infrastructure du Qatar est déjà prête pour la première Coupe du Monde au Moyen-Orient, et le président de la FIFA, Gianni Infantino, souhaite ajouter 16 pays supplémentaires au tournoi prévu de 32 équipes. C’est trop de matches pour les huit stades répartis sur un rayon de 30 milles au Qatar, un petit pays de 2,7 millions d’habitants, dont la plupart sont des travailleurs étrangers.

Infantino milite depuis plusieurs mois pour un tournoi 2022 élargi, suggérant même quelques jeux en Arabie Saoudite, qui mène la campagne contre l’isolement  avecde plusieurs voisins arabes contre le Qatar. Le Koweït a tenté de régler la crise par la médiation.

La FIFA considère actuellement maintenant le Koweït et l'Oman, a déclaré à l’agence Ap News une personne informée de la situation qui avait requis l'anonymat car les entretiens étaient confidentiels. Infantino s'est rendu au Koweït le mois dernier et à Oman dimanche.

Le Koweït et Oman sont restés neutres dans la bataille diplomatique qui a débuté en juin 2017. D'autres pays du Golfe ont boycotté le Qatar face à des accusations selon lesquelles ils soutiendraient des groupes extrémistes, ce que dément Doha.

Le principe de l'élargissement de la Coupe du monde a déjà été accepté par les membres de la FIFA. 48 équipes sont prévues pour la Coupe du monde 2026 seront conjointement organisées par les États-Unis, le Canada et le Mexique.

Infantino a annoncé pour la première fois en avril qu’il souhaitait accélérer l’expansion dès 2022, même si le Qatar ne pouvait pas supporter 16 autres matches.

L’Arabie saoudite mène le boycott économique et touristique du Qatar avec les Émirats arabes unis; organiser des jeux dans ces pays serait donc problématique.

«En ce qui concerne la co-organisation, actuellement liée à la crise, je pense que le Koweït peut jouer un rôle très important», a déclaré à l'AP le général Mohammed Khalfan Al Romaithi, président de l'Autorité générale des Sports des Émirats arabes unis. «Ils ont un grand stade international et construisent deux autres stades. Cela pourrait résoudre le problème et ce serait plus facile pour les Qataris si la crise était résolue parce que vous pouviez avoir l'Arabie saoudite et les Emirats Arabes Unis. ”

La Coupe du monde se déroule déjà dans une période réduite de 28 jours, du 21 novembre au 12 décembre. 18, 2022 après avoir été décalé de la période habituelle de juin à juillet afin d’éviter les fortes chaleurs estivales du Qatar. Le Qatar ne construit que huit stades pour un tournoi de 64 matchs. Douze seraient nécessaires pour 48 équipes disputant 80 matchs.

Le Flash Sport

0
Partages
0
Partages