Nommé en octobre dernier à la tête de la sélection algérienne, Rabah Madjer vit une période délicate après la quatrième défaite consécutive des Fennecs. Il déclare être victime d’une «machination».

Les trois buts encaissés par l’Algérie hier, lors du match amical face au Portugal, ont pour ainsi dire aggravé la situation du directeur technique de l’équipe nationale d’Algérie, Rabah Madjer. L’ancienne star algérienne, qui tombe sous le coup de la critique à cause du style de jeu adopté par l’équipe algérienne, a manifesté son mécontentement lors de la conférence de presse avant le match contre le Portugal ce jeudi (21h15). Il a affirmé qu’il était victime d'une «machination».

«Je prépare un match, ce qui se passe dans mon dos ne m’intéresse pas, ce qui arrivera arrivera», a déclaré Madjer. Et d’ajouter: «Maintenant je donne raison à mes prédécesseurs qui refusaient de jouer des matchs amicaux car ils ne voulaient pas se retrouver dans la même situation que moi».

Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers ont par ailleurs servi les filets des verts avec trois buts sans en encaisser, ce qui a mis Madjer sur la sellette avant les débuts en match officiel pour les éliminatoires de la CAN 2019.

«On veut mon départ pour une défaite en amical, c'est du jamais vu! C'est comme si on demandait le départ de l'entraîneur du Portugal pour le match nul face à la Tunisie. Mes amis portugais ne connaissent pas la vraie version de ce qui se passe en équipe nationale. Il faut qu'ils le sachent aussi et qu'ils le transmettent au monde entier, parce que je suis victime d'une machination, alors qu'on fait du bon travail», s’exclame Madjer.

Vidéothèque

Vidéothèque

0
Partages
0
Partages