GCAM Engagés pour des financements responsables

L’application de la loi 30-09 est confrontée à des difficultés d’application. La parade trouvée par la FRMF n’est pas du goût du ministère de tutelle qui y oppose un veto.

Il y a un peu plus d'un mois, le Wydad Athletic Club annonçait la création d'une société de gestion dont 99% du capital sont portés par l'actuelle association. Une façon de contourner la loi 30-09 qui stipule clairement la création d'une société anonyme portant 70% du capital et assurant la gestion du football professionnel du club, en d'autres termes l'équipe A. Or, aucun club marocain ne s'est avéré prêt car il s'agit de passer les phases d'évaluation, d'appel à manifestation d'intérêt, de conclusion de la convention de gestion et de changement de statuts.

Irréalisable engagement
Ces phases nécessitent dans les cas les plus performants au moins une année de dur labeur après avoir évalué le club. Or, la FRMF s'est engagée sur le mois de décembre 2017 puis juillet 2018 comme délai de rigueur pour la mise en place de la loi 30-09. Un deadline intenable et qui met la FRMF dans une mauvaise posture. D’ailleurs, c'est pour cela   qu'il y a eu cette solution intermédiaire de société de gestion dont le capital est porté par l'association. Il s'agit en fait d'une façon de communiquer sur la création de la société sportive dans les délais, même s'il ne s'agit pas de l'esprit et de l'âme de la loi 30-09, elle-même inapplicable en l'absence des décrets d'application. Les relations de proximité entre le président de la FRMF et le président de la ligue professionnelle ont conduit au lancement d'un ballon de test, à savoir la société de gestion créée par l'association WAC et annoncée en grande pompe. Une expérience qui démontre encore une fois l'amateurisme du football national.

Échec à une OPA
Le ministère de tutelle a notifié son refus au WAC quant à la création de la société sportive dans des conditions qui ne respectent pas la loi en vigueur. Le ministère a rappelé à Saïd Naciri, pourtant président de la ligue professionnelle, qu'avant la création de ladite société, il fallait recueillir l'approbation du statut, de sa concordance avec le statut type, la tenue d'une assemblée générale extraordinaire, l'approbation de toutes les sections conformément à l'article 8 de la loi 30-09. Le veto du ministère est salutaire à plus d'un titre puisqu'il protège les associations contre les OPA de certains présidents sur leur club détournant ainsi l'âme de ladite loi. L'objectif étant d'intégrer des investisseurs et des gestionnaires dans le football professionnel au Maroc afin de le hisser d'un rang après les multiples déboires de gestion par des présidents qui ont fait valoir leur incompétence. L'autre objectif non déclaré et non moins louable est de libérer le club du diktat des adhérents qui prennent les associations sportives en otage.

Le Flash Sport

GCAM Monde rural

Vidéothèque

Vidéothèque

0
Partages
0
Partages