C’est l'une des études les plus attendues pour connaître la situation financière des clubs de football. Le cabinet Deloitte a publié son étude annuelle concernant les revenus générés par les plus grosses formations européennes. Sans surprise, le Real Madrid domine toujours le classement. Pour la 13e année consécutive, les Merengues sont les grands leaders de ce rapport. Avec 712 millions d'euros de revenus pour la saison 2016-2017, le club de la capitale espagnole a réussi la belle opération, celle d'augmenter de 5% son chiffre d'affaires par rapport à l'an dernier, grâce notamment à une hausse de ses recettes par rapport aux droits de diffusion TV des rencontres. Après son incroyable année sur le plan sportif, le FC Barcelone poursuit son rival historique, avec 687 millions d'euros de revenus, soit une croissance de 12%. Sur la troisième marche du podium, on retrouve Manchester United, avec 584,5 millions d'euros. Portés par des énormes contrats avec ses sponsors, notamment son sponsor maillot «Chevrolet», le plus cher d’Europe, et l'augmentation des droits TV en Angleterre, les Red Devils devraient même ravir la première place du Real Madrid l'an prochain selon le Cabinet Deloitte. Occupant la 5e place l'an passé, le Paris Saint-Germain gagne une place en 2017 et devance désormais le Bayern Munich au 4e rang.

Après avoir engrangé 457,3 millions d’euros en 2015-2016, le PSG a en effet augmenté ses revenus pour toucher pas moins de 514,8 millions d'euros en 2016-2017. Une excellente progression réalisée grâce aux revenus commerciaux importants du leader de la Ligue 1. Cette étude confirme la tendance actuelle dans le football mondial. Si les deux géants espagnols dominent encore, le championnat anglais devient de plus en plus puissant économiquement, avec 17 clubs présents dans le top 30 de cette catégorie. Par ailleurs, la France n’est plus représentée que par le PSG. Régulièrement présents dans ce classement par le passé, l'Olympique Lyonnais et l'Olympique de Marseille ne font plus partie des 30 plus riches clubs. «Aucun autre club de Ligue 1 ne semble en position de postuler pour une place dans le top 30 dans un proche avenir, malgré les importants investissements réalisés pour moderniser les stades en vue de l'Euro 2016», a affirmé Dan Jones, analyste chez Deloitte.

Si la situation de l'OM paraît impossible à redresser actuellement, l'OL pourrait tout de même profiter de son nouveau stade inauguré pour le championnat d’Europe des Nations et d'une éventuelle qualification en Ligue des Champions pour retrouver le top 30. En attendant, Paris restera la seule formation à représenter le championnat français. Au total, les vingt clubs les plus riches du monde ont cumulé un record de 6,6 milliards d’euros de revenus la saison dernière, soit une hausse de 8% par rapport à l’exercice d'avant.

Le Flash Sport

CAM SIAM

Vidéothèque

Vidéothèque

0
Partages
0
Partages