A lire aussi

15-08-2019 20:00

Juillet 2019, mois le plus chaud jamais mesuré dans le monde

Le mois de juillet 2019 a été le plus chaud jamais mesuré dans le monde, a indiqué jeudi l'Agence…
Rejoignez nous sur :

Leader du segment des compactes premium, la Classe A entend bien le rester avec l’arrivée de sa remplaçante fraîchement lancée par Auto Nejma. Au-delà de son design et de la valeur de son blason, c’est surtout par son intérieur et ses technologies que la nouvelle «A» marque le pas avec ses rivales. «Hey Mercedes» !

Le renouvellement du ticket d’entrée de la gamme Mercedes-Benz est aussi celui d’une valeur sûre. D’ailleurs et preuve de sa «solidité commerciale», l’ancienne Mercedes-Benz Classe A avait réussi à rester numéro 1 de sa catégorie alors qu’elle était en fin de cycle de vie. En effet, elle s’est vendue à plus de 400 unités (hors CLA) l’an dernier, soit bien plus que ses deux rivales qui s’appellent BMW Série 1 (321 ventes en 2017) et Audi A3 Sportback (295). Capitalisant sur ce succès, la toute nouvelle Classe A aura la charge de faire autant, sinon mieux, tout en poursuivant l’une des missions assignées à sa devancière : rajeunir la cible autant que l’image de marque. Pour cela, cette nouvelle «A» mise sur son contenu technologique mais également sur sa fraîcheur stylistique.

De la virilité tout en finesse
Entre continuité et rupture, le design conserve le profil général de l’ancienne mouture mais y apporte des coups de crayon inédits et en phase totale avec la nouvelle orientation stylistique de Mercedes,= telle qu’initiée par le nouveau coupé-berline CLS. Ainsi et outre des feux arrière à la partie inférieure biseautée, elle arbore un capot plus plongeant et des projecteurs plus anguleux marqués par une signature lumineuse en boomerang. Deux éléments qui font que la Classe A, quatrième du nom, gagne visuellement en finesse. En soufflerie aussi et même plus encore puisqu’elle revendique les meilleurs coefficients aérodynamiques de sa catégorie dont un Cx de 0,25. Pour le reste, on retiendra une face avant généreusement échancrée et teinte d’une bonne dose d’agressivité. Gageons que les hommes l’apprécieront et que les femmes craqueront pour elle. Les jeunes couples aussi, ne serait-ce que parce qu’elle a profité de ses 12 cm glanés en longueur (à 4,42 m) pour améliorer, un tant soit peu, son habitabilité arrière et son coffre (370 litres).

Deux écrans et un assistant communiquant
Dans ce nouvel espace habitable, la planche de bord constitue l’élément le plus spectaculaire. Les buses de ventilation façon turbines d’avion et l’éclairage d’ambiance modulable (64 couleurs) flattent la rétine. Là encore, c’est séduction garantie ! Surtout et à l’instar de la Classe S, la nouvelle «A» reprend à son compte les deux dalles accolées et formant un large bandeau d’affichage numérique (cockpit Widescreen). Selon les niveaux de finitions, ces écrans évoluent de 7 à 10,25 pouces, celui du milieu étant d’office tactile et connecté. Là où la Classe A frappe fort, c’est sur le terrain de l’intelligence artificielle qu’elle foule à travers le système MBUX (pour Mercedes-Benz User Experience). Il s’agit d’un assistant vocal interactif qui comprend le langage naturel et y répond en effectuant la commande souhaitée. Pour l’activer, il suffit de prononcer le mot-clé «Hey Mercedes» et de lui demander d’afficher la météo ou d’envoyer un SMS à un contact dans son smartphone. Mieux encore, cet assistant peut répondre à vos besoins même s’ils ne sont pas directement exprimés. Exemple : on peut obtenir une température ambiante, simplement en disant «Hey Mercedes, j’ai chaud» ! À coup sûr, les geeks seront comblés.

Diesel : 1, essence : 2 et boîte auto de série
Au Maroc comme en Europe, la nouvelle Classe A entame sa carrière avec trois moteurs dont un diesel. Il s’agit du 1.5 litre de 116 ch (260 Nm) qui sera épaulé par deux quatre-cylindres essence : celui de la A200 (163 ch/250 Nm) et celui de la puissante A250 (224 ch/350 Nm). L’importateur marocain de la marque à l’étoile a fait le choix judicieux de ne proposer la Classe A qu’en boîte de vitesses automatique (BVA), en l’occurrence la transmission 7G-DCT (double embrayage et 7 rapports). L’équipement a lui aussi été configuré de façon intelligente en étant «complet» dès la première finition dite «Classe A». Démarrage par bouton, clim’ automatique, jantes alu’ (16’’), régulateur de vitesse, système MBUX, sélecteur de mode de conduite, détecteur de fatigue, capteurs de pluie, de luminosité et de crevaison, caméra de recul, freinage automatique d’urgence…tout y est ! Le tout à des tarifs démarrant à 319.000 DH et plafonnant à 474.000 DH. De quoi largement maintenir la Classe A sur son piédestal, son «objectif de vente étant fixé à 500 unités en année pleine», selon Adil Bennani, DG d’Auto Nejma.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages