A lire aussi

15-10-2018 13:45

Les mesures urgentes du gouvernement

Le plan gouvernemental pour l’emploi des jeunes diplômés s’appuie sur les secteurs de…
Rejoignez nous sur :
Crédit Agricole Fellah Trade

Renforcer l’identité visuelle, améliorer le confort à bord et intégrer de nouveaux équipements. Voilà, en gros, en quoi a consisté le restylage de milieu de carrière du Kadjar, l’une des grandes attractions du stand Renault au Mondial de l’auto.

Moins de trois ans ! Voilà ce qu’il aura fallu au Kadjar pour s’écouler à près d’un demi-million d’exemplaires dans le monde (450.000 précisément) et partant s’imposer dans l’arène très bataillée des SUV compacts. Une réussite commerciale qu’on entend bien prolonger chez Renault. D’où la cure de jouvence de milieu de cycle de vie au sortir de laquelle ce SUV, cousin technique du Nissan Qashqai, profite d’une série d’améliorations à tous les niveaux. «Les études auprès de la clientèle ont montré que le style de Renault Kadjar était sa première raison d’achat», explique le constructeur français.

Un lifting léger, mais visible
Du coup et selon la formule éprouvée qui veuille que l’«on ne change pas une formule qui gagne», il n’était nullement question de chambouler le design de ce modèle. Les changements se concentrent à l’avant où l’on note surtout des feux antibrouillards désormais rectangulaires qui, selon Renault «accentuent le look baroudeur de Kadjar». La calandre a été élargie adoptant (sur les finitions hautes) de nouveaux inserts chromés. À l’avant comme à l’arrière, «les boucliers sont plus valorisants grâce à l’augmentation des surfaces peintes couleur caisse», indique la marque. Extérieur toujours, le Kadjar 2019 a droit à de motifs de jantes inédits (de 17 et 19 pouces), trois nouvelles couleurs dites «Vert Oural», «Bleu Iron» (photo) et «Gris Highland» ainsi qu’à une antenne en forme d’aileron de requin.

Plus de confort et d’équipements
À bord, le confort, la qualité et l’ergonomie sont les trois axes sur lesquels ont travaillé les équipes du losange. Ainsi, l’accoudoir avant est devenu coulissant tandis que les sièges avant ont été remaniés en adoptant une mousse à double densité (photo), un réglage de la longueur d’assise et des renforts latéraux plus fermes. Ainsi repensés, ils améliorent le soutien du corps et contribuent à gommer la fatigue sur les longs trajets. La présentation intérieure évolue peu, hormis quelques détails comme l’ajout de deux prises USB à l’arrière et l’adoption d’un nouvel écran de console du système R-Link 2. Plus grand, ce dernier intègre désormais la fonction de réplication smartphone (photo) en étant compatible Android Auto et Apple CarPlay. Techniquement, il est question de moteurs inédits ou plus puissants avec en essence, l’arrivée du 1.3 TCe de 140 et 160 ch et en diesel des blocs dits «Blue dCi» (1.5 de 115 ch et 1.7 de 150 ch). Surtout, le Kadjar améliore ses aides à la conduite offrant désormais le freinage d’urgence autonome (photo), l’alerte de dérive involontaire, la reconnaissance des panneaux de signalisation ou encore la commutation automatique des feux de route-croisement. Bref, que d’évolutions qui feront toute la différence avec le modèle sortant.  


Olivier Tschanhenz
Directeur de gamme commerciale adjoint chez Renault.

À quoi se résume cette version restylée du Kadjar ?
Le nouveau Kadjar, c’est un design qui plaît avec des lignes encore plus affirmées, un style volontairement plus moderne et plus statutaire avec toujours plus de confort. En fait, lors de cette mise à jour, nous nous sommes efforcés à la fois de capitaliser sur les forces du modèle précédent que sont le design et le confort, mais aussi de travailler sur deux points : renforcer la qualité perçue et apporter une nouvelle gamme de motorisations.

Justement, Renault a annoncé lors de ce salon, l’hybridation prochaine d’une partie de sa gamme, qu’en sera-t-il du Kadjar ?
Renault a effectivement fait des annonces sur la gamme de véhicules qui seront éligibles aux technologies hybrides à l’horizon 2020 et qui seront principalement Clio, Captur et Mégane. À ce jour, il n’est pas encore prévu d’étendre cette offre hybride sur l’actuelle génération du Kadjar, mais c’est quelque chose sur laquelle, on ne s’interdit pas de réfléchir pour l’avenir.

Dans le cadre des synergies au sein de l’Alliance, y a-t-il eu des possibilités de travailler avec Nissan dont le Qashqai partage plusieurs organes avec le Kadjar et je pense notamment au module de conduite semi-autonome ProPilot ?
Effectivement, le Kadjar partage l’architecture technique et la base roulante avec le Qashqai. Cependant, sur ce nouveau Kadjar, nous nous sommes surtout attelés à travailler les génétiques et marqueurs spécifiques à la marque Renault et donc d’apporter des corrections découlant des remontées clients qui sont plus familiers avec l’univers Renault. Cela passe par la carte mains-libres, les commandes des rétroviseurs et des ouvrants. Pour ce qui est du ProPilot, ce n’est pas encore quelque chose de clairement défini.  

Credit Agricole Fellah Trade 201/ 2019

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages